Vos élus Hauts-Savoyards commentent les résultats de la présidentielle

LE DAUPHINÉ : Les scores définitifs (provisoires) en haute-Savoie.
Dans le département, François Fillon arrive en tête avec 25,41%, devant Emmanuel Macron (24,23%), Marine Le Pen (18,84%) et Jean-Luc Mélenchon (16,22%). Nicolas Dupont-Aignan (5,99%) arrive devant Benoît Hamon (5,27%)… François Asselineau, Jean Lassalle, Philippe Poutou et Nathalie Arthaud récoltent moins de 2% des voix chacun. Avec 0,20% des voix, Jacques Cheminade est le candidat qui récolte le moins de voix.
L’abstention atteint 21,47% dans le Département où 423 764 électeurs se sont déplacés (413 487 exprimés) sur 539 630 inscrits.

20h22. À la préfecture, les élus républicains, sont invisibles. Vincent Lecaillon, Secrétaire départemental du FN, jubile devant les résultats : « Nous sommes très satisfaits car nous sommes au second tour comme prévu et face à Macron, qui est pour nous le candidat idéal. C’est le candidat mondialiste et immigrationniste face à Marine Le Pen, une patriote, mère de famille, qui va défendre notre identité. Les choses sont désormais bien plus claires : les Français vont devoir faire un choix de civilisation. On a des réserves de voix pour le second tour, chez Fillon, chez Mélenchon, et les abstentionnistes aussi… »

22h20. Anne-Françoise Abadie Parisi, Conseillère régionale (FN) et candidate aux législatives : « Marine Le Pen a beaucoup de chance malgré l’orchestration et tous les stéréotypes organisés contre sa personne. Entendre dire de la part de Macron que la culture française n’existe pas, c’est impensable. Le vote pour le FN n’est pas un acte de colère, mais la démonstration d’un acte patriote. Le peuple a répondu présent. »

LE TEMPS (Presse suisse)
Macron: «meilleur adversaire» pour le FN
Arrive Vincent Lecaillon, le Secrétaire départemental du Front national, parti qui n’a jamais fait de grands scores dans le département, excepté à Cluses, dans la vallée de l’Arve, son bastion, où il est arrivé en tête du premier tour des régionales en 2016, avec 35,50% des voix. Il confie au Temps: «Je suis heureux, Macron est notre meilleur scénario. Ce sera la confrontation entre le mondialisme super-classe et le patriotisme et l’Etat-Nation qui protègent les Français. Projet clair contre projet clair, nous allons l’emporter». Jonathan, étudiant en sciences politiques à Lyon, macroniste, confie, tout sourire: «Emmanuel est une chance pour les jeunes, il a compris qu’avec le numérique une révolution était en marche, comme l’électricité avant, il est un innovant et il va créer les nouveaux emplois dont la France a besoin demain.»

Le Messager-l’Essor

Dominique Martin, élu FN de Cluses : « Le premier constat, c’est que l’UMPS est tombé ! Les Français ont compris que c’était une vraie farce. Maintenant, le choix est simple, d’un coté l’euromondialiste, pour la dissolution de la France dans un magma euromondialiste : flexisécurité, uberisation de la société… Et d’un autre côté les patriotes, celle qui veut sauver la France. Pour le second tour, on va voir ! Il y a aussi des Mélenchonistes patriotes et les 20 % d’abstentionnistes. Je ne désespère pas, il reste quinze jours de campagne. »

Vous pourriez aussi aimer