Quand l’Union Européenne ne finance plus les européens mais la Tunisie, le Maroc, la Jordanie…

Communiqué de Dominique Martin, Député français au Parlement européen

Les ministres de l’emploi et du travail de l’Union pour la Méditerranée (UpM) se sont réunis en cette fin d’année 2016 au bord de la Mer Morte en Jordanie. Coprésidée notamment par Madame Thyssen, Commissaire européenne pour l’emploi et les affaires sociales, nous assistons une fois de plus à dilapidation de nos impôts ! A la dilapidation d’un budget dépassant les 5 milliards d’euros[1] par an !

Alors même que chaque État membre souffre d’un chômage de plus en plus massif, l’Union européenne (UE) soutient financièrement[2] le projet pilote pour la Promotion du dialogue social dans le voisinage sud de la Méditerranée (Tunisie, Maroc, Jordanie, ainsi que « tous les pays de la région du voisinage sud ») ! Madame Thyssen déclare « Dans certains pays de la côte méditerranéenne, pas moins de la moitié des jeunes sont sans emploi. Nous ne pouvons le permettre »[3], et elle a raison ! Mais quid des européens ? Des français ?!

Bien entendu, ce financement a également pour but d’assurer une « protection adéquate des migrants ». En plus d’accueillir des millions de migrants, l’UE finance également leur protection à des milliers de kms ! Vivement Marine !

 

 

[1] Une subvention peu étonnante quand on sait que la seule journée de création de l’UpM avait couté 16,6 millions d’euros !

« Les dépenses somptuaires du sommet de l’Union pour la Méditerranée », sur France info.

[2] Par exemple, dès 2010, la France annonce la création du fonds Inframed par la Caisse des dépôts française et la Cassa depositi e prestiti italienne, doté de 600 millions d’euros, pour à terme financer les projets de l’UpM.

[3] http://ec.europa.eu/social/main.jsp?langId=fr&catId=88&eventsId=1156&furtherEvents=yes

Vous pourriez aussi aimer