Privatisation de l’aéroport de Lyon Saint-Exupéry : le jeu trouble de Laurent Wauquiez !

Communiqué du Groupe FN au Conseil Régional Auvergne – Rhône-Alpes

Et voilà ! La privatisation de l’aéroport de Lyon Saint-Exupéry est actée et l’adjudicataire est, comme on pouvait le prévoir, le groupe Vinci qui sera désormais majoritaire avec 60% des parts. Au vu du parcours du groupe Vinci et des intervenants politiques en coulisse, on peut être assuré des coucheries Etat-monde économique caractéristiques du régime UMPS.

Cet outil stratégique du développement économique de la région Auvergne-Rhône-Alpes échappe désormais définitivement au contrôle de la Région.

Sur le principe, le groupe Front National est tout à fait favorable d’en confier la gestion à un technicien d’autant que le service y est particulièrement pitoyable eu égard aux standards internationaux.

Dès le départ, le groupe Front National avait plaidé en Assemblée Plénière pour que la Région, bras armé de la politique économique sur le territoire et actionnaire à hauteur de 5%, se porte acquéreur de 11 % des parts (soit un peu moins de 100 millions d‘euros) pour former avec les autres acteurs locaux (Chambre de Commerce et d’Industrie de Lyon – 25% et le Département – 5%) un groupe d’actionnaires majoritaires, à même de veiller aux intérêts du tissu économique régional. L’aéroport de Lyon Saint-Exupéry étant une entreprise bénéficiaire et au vu des taux d’intérêts du moment, l’opération était parfaitement fondée et réalisable.

Hélas, ce vœu a été écarté d’un revers de main par Monsieur Wauquiez, Président du Conseil Régional, au motif qu’une minorité de blocage serait négociée et, sans doute, parce qu’il émanait du Front National. Pour le reste, l’action de l’exécutif a été des plus opaques et on est en droit de penser inexistante.

Et le 22 juillet, on apprend que Monsieur Wauquiez, pour exister, engage un recours hiérarchique auprès des ministres de tutelle de l’Agence des participations de l’Etat, aux fins de déclarer sans suite la procédure engagée. Il est bien tard.

Monsieur Wauquiez, les habitants d’Auvergne-Rhône-Alpes n’apprécient pas de servir de marchepied à vos ambitions. On ne peut à la fois virevolter pour construire sa carrière politique et gérer efficacement la Région.

Tout change pour que rien ne change. L’UMPS à l’œuvre.

Vous pourriez aussi aimer