Pas de barrage au privé !

Communiqué de Dominique Martin, Député français FN/ENL au Parlement européen

L’Union européenne, se mêlant encore une fois de nos affaires, veut privatiser les barrages français. Il s’agirait, évidemment, de lutter contre les monopoles et d’assurer une concurrence « libre et non faussée ».

Or nos barrages sont entretenus depuis des décennies, voire ont été construits, sur fonds publics. Ce sont donc les Français qui seraient dépouillés de ce que leurs efforts et leurs contributions ont réussi à bâtir.

Or la plupart des barrages français sont âgés de plusieurs décennies, réclamant ainsi un entretien des plus scrupuleux pour assurer la sécurité des installations et des populations.

Aurait-on oublié que l’absence d’entretien a causé l’évacuation de toute la vallée en aval du barrage d’Oroville, en Californie l’an passé ?

Qui peut vivre sereinement en aval d’un barrage géré par des entreprises privées ne recherchant que le profit ?

Face à l’insécurité de nos approvisionnements énergétiques, Dominique Martin et le Front National soutiennent l’énergie hydraulique, non délocalisable et ne dépendant pas d’importations d’énergie fossile.

Face à la pression sur la rentabilité des énergies renouvelables, Dominique Martin et le Front National défendent la protection que représente le monopole public.

Face à la braderie organisée du patrimoine construit par tous les Français, Dominique Martin et le Front National défendent le respect de notre propriété collective.

Cluses : le FN en pointe contre le matraquage fiscal

Grâce aux dénonciations de Dominique Martin, Conseiller Municipal de Cluses, le Maire vient d’annoncer qu’il revenait sur la multiplication par 12 de la taxe sur les terrasses des commerces.
Passer la taxe sur les enseignes de 20 000 à 150 000 euros est “une petite hausse” pour Pierre Gallay !

Dominique Martin s’oppose à des hausses inconsidérées sur les commerçants qui font vivre la Ville.

Cluses : le centralisme démocratique visible

Communiqué de Dominique Martin, Conseiller municipal FN de Cluses

La démission surprise, en fin d’assemblée générale, de la Présidente et d’une partie du bureau du Comité de jumelage Cluses – Trossingen n’est que le dernier exemple en date du dirigisme sans état d’âme de l’équipe municipale clusienne.

Décuplement des tarifs des terrasses des commerçants, parution erratique du journal municipal, cloisonnement des décisions, diminution de la fréquence des conseils municipaux, ne sont que des épiphénomènes. On aurait pu les croire liés à l’ancien Maire ; force est de constater que, malgré les annonces et un changement à la tête, l’équipe municipale reste fidèle à elle-même.

Dominique Martin rappelle que cette situation dommageable pour notre commune est le fruit des arrangements politiques et des alliances de circonstance improvisés pour empêcher une équipe Front National d’arriver aux affaires.
Ces compromis bancals pour sauvegarder les prébendes ne peuvent aboutir à la confiance nécessaire à une gestion saine et ouverte des affaires. Le résultat regrettable en est l’abandon dégoutté de nombreuses personnes, y compris celles qui se sont le plus investies, bénévolement, pour notre Ville comme Mme Raguin, à qui Dominique Martin rend hommage et qu’il remercie de ses longues années de dévouement pour les Clusiens et l’amitié entre les peuples.

Intervention de Dominique Martin en Commission Emploi et Affaires sociales (EMPL) du Parlement européen

« Si tu vas à Rome, vis comme les romains » : intégration ou assimilation ?

Dominique Martin est intervenu en Commission Emploi et affaires sociales sur l’intégration des réfugiés en Grèce, Hongrie et Italie, et félicite Madame le rapporteur de l’expertise qui reconnait qu’il y a plein plus de migrants économiques que de réels réfugiés politiques !

Cependant Dominique Martin rappelle que la migration, annuellement, c’est 60 millions d’individus (dont 6 millions vers l’Europe), qu’il faudrait préférer le terme d’« assimilation » au terme d’ »intégration » et s’étonne : pourquoi la Croix-Rouge assume avoir pour priorité le regroupement familial ?

 

A Blacé, les migrants ne prendront pas la place de nos aînés

Communiqué de Christophe Boudot, Président du Groupe FN au Conseil Régional Auvergne – Rhône-Alpes

Il y a quelques jours encore, l’avenir de la résidence pour séniors de Blacé semblait scellé. L’Etat comme le Conseil départemental étaient décidés à faire de cette paisible EHPAD un centre d’accueil pour une soixantaine de migrants, cela bien évidemment sans concertation avec la commune et les habitants concernés. La mobilisation des riverains, des associations ainsi que la belle mobilisation des équipes du Front National dans le Beaujolais, avec la diffusion de l’information accompagnée d’une pétition, auront finalement fait reculer les services de l’Etat comme ceux du Département.

Cette affaire nous démontre une fois de plus que l’on n’est jamais vaincu si l’on se défend bien. Cette lutte quotidienne pour la défense des Français, de nos traditions et de nos valeurs doit être poursuivie sans relâche. Notre mobilisation a payé, en appui des habitants et des associations de riverains concernés et soucieux de l’harmonie dans leur commune.

Que toutes celles et tous ceux qui, à l’intérieur du Front National comme à l‘extérieur, se sont mobilisés pour défendre ce beau village du Beaujolais soient vivement remerciés.