Des juges veulent tuer le RN – Mobilisation

Chers amis,

Deux juges d’instruction, Mme Thepaut et M. Van Ruymbeke ont décidé sans aucune condamnation d’un tribunal de confisquer notre dotation publique, et de tuer notre mouvement ! Ils nous appliquent la peine de mort à titre conservatoire.

Face à ce coup de force destiné à nous faire taire au moment où nous idées sont majoritaires, nous devons nous battre pour défendre nos idées, notre mouvement et la démocratie.

Nous lançons une grande campagne de dons pour nous permettre de continuer à faire vivre notre mouvement et ne pas risquer de nous diriger vers une cessation de paiement.

De votre mobilisation dépend l’avenir de notre mouvement.

Le Crozet, tonneau des Danaïdes de la 2CCAM

Communiqué de Dominique Martin, Conseiller communautaire Cluses Arve et Montagnes

La Communauté de Communes Cluses, Arve et Montagnes, déjà financièrement exsangue, et la ville de Scionzier, sans compter les Département et Région, vont encore dépenser sans compter au Crozet.
Pourtant, encore une fois, personne ne pose les bonnes questions. Pourquoi ce quartier est-il dans un tel état de délabrement ? Qui l’a transformé en décharge à ciel ouvert, incitant ainsi d’autres personnes à déposer leurs propres déchets ? Pourquoi faut-il 4 tournées d’ordures ménagères dans le quartier, là où d’autres quartiers savent se contenter d’une seule ? Qui paie ce surcoût pour le quartier, sinon l’ensemble des contribuables ?

La vérité, c’est que l’ensemble de la politique de la Ville menée depuis 40 ans bute sur une réalité : pour bien « vivre ensemble », il faut une volonté de toutes les parties. Force est de constater que, quand les habitants « responsables » se contentent de tout attendre des autorités, alors que les dégradateurs jouissent de l’impunité, il ne peut y avoir de « cohésion sociale » efficace. Juste des mots creux. La vérité, c’est que nos élus ont cru pouvoir acheter la paix sociale en sacrifiant des quartiers entiers aux bandes et aux trafics tout en repeignant régulièrement les cages d’escaliers pour faire croire qu’ils gèrent la situation.

Mais nos dirigeants doivent avoir le courage politique de désigner les responsables des dégradations, poursuivre les fauteurs de trouble et expulser les contrevenants. Les lois existent, encore faut-il avoir la volonté de les appliquer.
C’est pourquoi Dominique Martin et les élus du Rassemblement National refusent de cautionner ces politiques ruineuses et inefficaces. Lorsque les électeurs clairvoyants nous aurons portés aux responsabilités, nous saurons mener un véritable renouvellement urbain, en permettant à la population qui actuellement soufre dignement d’être délivrée de ceux qui insultent nos mœurs et nos lois.

Intervention de Dominique Martin en Commission Emploi et Affaires sociales (EMPL) du Parlement européen

La Commission avoue : « aucune donnée solide n’est disponible ».

Dominique Martin est intervenu en Commission emploi sur l’évaluation à mi-parcours du Fonds européen d’ajustement à la mondialisation (FEM). Il regrette que la Commission avoue ne disposer d’aucun chiffre, alors même que la période évaluée remonte à 2014-2015 ! Il rappelle que les PMI-PME ne profitent pas correctement de ce Fonds. Pourtant, en France, ces petites et moyennes entreprises représentent 90% des salariés.

Enfin, il rappelle à toutes fins utiles que ce Fonds sert à combattre les conséquences de la mondialisation au lieu d’en combattre les causes…

 

Cluses – Dominique Martin analyse les comptes de la Ville

Intervention de Dominique Martin, Député français RN/ENL au Parlement européen, Conseiller municipal, sur le compte administratif et le compte de gestion 2017 de la Ville de Cluses

Monsieur le Maire,

Ce compte administratif est donc, en quelque sorte, la clôture du bilan de votre prédécesseur.
Nous soulignions, lors du Débat d’Orientations Budgétaires en novembre 2016, que Cluses connaissait un « effet ciseau » du seul fait de la gestion municipale.
Nous critiquions notamment l’augmentation de la dette, en particulier suite à la peu glorieuse renégociation des emprunts toxiques. L’évolution de la capacité de désendettement, qui était évaluée à 6 ans en début de mandat, marque certes une pause à 9,6 ans, mais lors du BP 2018 vous nous avez annoncé que vous alliez la porter à 11,17 ans, soit un quasi-doublement en moins d’un mandat. Il n’y a pas de quoi être fier.

Lire plus