Maison des Jeunes et de la Culture du sud d’Annemasse : quand la courroie de transmission se grippe

Communiqué de Jean Capasso, Conseiller municipal FN d’Annemasse, Conseiller communautaire

L’affaire qui secoue la MJC sud d’Annemasse depuis plus d’un an a tout d’une affaire de famille. En effet, M. Dupessey, maire PS d’Annemasse, et M. Saadallah, s’entendaient très bien pour faire campagne commune contre le FN à toutes les élections. Ils instrumentalisaient sans vergogne une institution culturelle au profit de leur politique.

C’était la collusion des copains et des coquins, que le FN dénonce, pour garder les places et les honneurs. C’était l’utilisation de la « politique culturelle » au service de la gauche.

À l’époque, M. Dupessey ne voyait aucun inconvénient à subventionner la MJC à coup de centaines de milliers d’euro. La MJC pouvait tranquillement être une courroie de transmission du PS, voire un organe de promotion du communautarisme dans notre commune.

La rupture est survenue à l’occasion des élections municipales, quand M. Saadallah a osé présenter et soutenir une liste contre M. Dupessey.

La Justice dira à qui ont profité les sommes qui ont « disparu » des comptes de la MJC.

Cette affaire illustre la clairvoyance du FN, qui dénonce depuis plusieurs décennies l’instrumentalisation des minorités et de la culture par la gauche. La gauche pense ainsi trouver de nouveaux appuis alors que les Français se détournent d’elle face aux effets néfastes de sa politique.

À Annemasse, en Auvergne-Rhône-Alpes, en France, le Front National défend une politique de soutien à une culture enracinée et authentique, et dénonce les magouilles d’une gauche aux abois qui nous mène à la ruine.

Vous pourriez aussi aimer