Les drames de l’hyper-violence vont encore se multiplier autour de nous…

Communiqué de Christophe Boudot, Président du Groupe FN à la Région Auvergne – Rhône-Alpes

Le drame du groupe scolaire Anatole France de Vénissieux, où un enfant de onze ans racketté, a poignardé son agresseur de douze ans, révèle une fois de plus l’installation de l’hyper-violence dans notre Métropole de Lyon et notamment dans certains territoires perdus de l’Est lyonnais.

La mairie communiste de Vénissieux, manifestement dépassée par les événements, a beau jeu d’en appeler au Ministre de l’éducation nationale ; si les choses en sont arrivées là, c’est bien à cause du choix politique de ces mairies qui ont joué le clientélisme et le communautarisme plutôt que la sécurité de leurs concitoyens

Le groupe FN à la Métropole de Lyon rappelle que sans un changement de personnel politique, sans l’application décomplexée de la tolérance zéro dans ces territoires souvent perdus de la République, des drames, comme ceux du groupe scolaire Anatole France, se reproduiront.

La sécurité est elle bien assurée dans la fan zone de la place Bellecour ?

Les différentes remontées d’information dont nous avons pu avoir connaissance depuis une semaine sont convergentes ; le contrôle aux entrées de la fan zone est trop léger pour véritablement assurer une sécurité optimale aux supporters de foot : personnel sous formé, sous encadré et trop pressé pour accomplir un contrôle à 100 %.

Hier soir, un Albanais a agressé au couteau deux supporters français et belge qui chantaient la Marseillaise à l’issue du match France – Albanie.

La Mairie de Lyon s’est félicité un peu vite de la sécurité à 100 % de la fan zone, sans parler des berges du Rhône les soirs d’été, où il est très difficile de faire face aux bandes, comme le confessait lors du dernier conseil municipal l’adjoint a la sécurité, Sécheresse.

Vous pourriez aussi aimer