Le Sénateur LR est-il aussi amnésique qu’il en a l’air ?

Communiqué de Dominique Martin, Député français au Parlement européen

Le Sénateur Pellevat s’est « inquiété » des très fortes contributions imposées aux communes. Il est vrai que, entre la diminution des dotations de l’État et la péréquation entre communes riches et pauvres, les hauts-savoyards sont lourdement pénalisés.

Mais le sénateur Pellevat sait-il qui a créé le Fond de Péréquation Inter-Communal ? Il s’agit du gouvernement de M. Sarkozy, en 2012.

Le Sénateur Pellevat sait-il qui a négocié et signé le pacte budgétaire européen, directement responsable de la diminution des dotations de l’État ? Il s’agit de M. Sarkozy, en mars 2012.

Le Sénateur Pellevat sait-il que ses alliés politiques, d’accord et en alternance avec la gauche, ont bâti une Union européenne contre les États et les peuples ?

La situation actuelle est la conséquence de l’Europe technocratique de Bruxelles, qui détruit les États et leurs économies. Elle découle de la perte de notre liberté monétaire depuis la réforme de la Banque de France en 1973, sous la Présidence de Georges Pompidou par son Ministre de l’économie, Valéry Giscard d’Estaing. Elle vient de l’augmentation de la dette et des dépenses de fonctionnement dans toutes les collectivités territoriales.

Aujourd’hui, les communes remplacent les Fermiers généraux d’Ancien régime : l’État fixe leur contribution, charge à elles de faire payer le contribuable.

Le FN propose au contraire de revenir à un État souverain et à un État stratège, pour reconquérir sa liberté politique, économique et financière, et pour refonder notre pays sur ses collectivités naturelles, au premier rang desquelles la commune.

Vous pourriez aussi aimer