Le Biot : ça cloche pour le tourisme

Communiqué de Dominique Martin, Conseiller régional honoraire, membre du Bureau Politique du FN

L’amour vache des résidents secondaires du Biot pour les animaux révèle l’ampleur de la fracture de notre société, les citadins n’acceptant les ruraux que comme des aménageurs d’espaces, s’ils sont invisibles et discrets. Encore manque-t-il le couplet sur les émissions de gaz à effet de serre de ces ruminants.

Ces rebellions régulières contre les cloches des églises ou des vaches, voire contre le chant du coq ou le bruit des hélicoptères de secours en montagne, augurent mal de l’accueil des 100 millions de touristes annoncés au Plan Quinquennal de Macron.

Finis les fromages savoyards, faute de vache, envolées les visites du préfet ou de ministres en hélicoptère, seule subsistera la revente de souvenirs « Made in China », nos dirigeants refusant de lutter contre l’invasion de nos routes par les camions du mondialisme.

Le Front National soutient l’éleveur et le maire dans leur fermeté pour défendre nos traditions. Nous réaffirmons notre attachement à nos terroirs, nos traditions et nos métiers traditionnels. Le développement du tourisme doit être subordonné à la sauvegarde de nos racines.

Dauphiné Libéré 7/9/17

Vous pourriez aussi aimer