La Tribune de Genève : quel président pour la France ?

Quel président pour la France ? Abadie Parisi (Le Pen) face à Mathelier (Hamon)

Quel président pour la France jusqu’en 2022 ? Après les partisans d’Emmanuel Macron et de François Fillon, nous ouvrons nos colonnes aux soutiens de Benoît Hamon (Parti socialiste), Guillaume Mathelier, et de Marine Le Pen (Front national), Anne-Françoise Abadie Parisi.

Pourquoi je soutiens Benoît Hamon
par Guillaume Mathelier, Maire d’Ambilly, membre de la Fédération socialiste des Français de l’étranger.

Dans le débat d’idées de la présidentielle française, le logiciel démocratique semble à bout de souffle tout comme les analyses économiques et sociales. Benoît Hamon est le seul à proposer de casser la machine à désespérer et affirme qu’il est possible de progresser, de changer de société. Loin, très loin des images apocalyptiques de ses concurrents, Benoît Hamon anticipe les temps d’après et oriente ses citoyens. Face aux importants défis vécus au quotidien en France – chômage de masse, robotisation, crise du salariat, souffrance au travail – la gauche se réinvente. Le revenu universel d’existence doit donner, à terme, à chacun, sans distinction, un revenu indépendant du travail. Cette proposition, la seule véritablement nouvelle dans cette campagne, offre à chacun les moyens de son émancipation et libère de la peur de l’avenir et de ses aléas financiers. Garantir une plus grande autonomie aux plus jeunes et aux aînés permettra de faire face aux difficultés de la vie courante et de revaloriser travail, bas salaires. Nous voulons une société moins inégalitaire, plus protectrice et solidaire. Benoît Hamon a une vision globale du lien social et souhaite soutenir les PME, notamment avec la Banque publique d’investissement. Remettre en place une certaine proximité entre Etat et individus. Contre l’obscurantisme et la régression démocratique qui attaque la culture, il propose de renforcer les protections et d’ouvrir de nouveaux droits, d’exiger diversité et parité, de créer un Ministère de la culture des médias et du temps libre, de créer un Erasmus francophone. Benoît Hamon veut une VIe République. La Ve République, usée, rechigne à tenir compte des aspirations des citoyens. Alors que certaines sont réalisables et déjà en place depuis longtemps en Suisse telles que la transparence dans l’utilisation des fonds publics, le statut des élus de la République et la possibilité d’inclure les citoyens dans les processus décisionnels. Benoît Hamon propose une réforme du Parlement, la mise en place d’un 49.3 citoyen pour que le peuple puisse faire entendre sa voix. Enfin, il est l’homme de la transition écologique, il tient à sortir du diesel d’ici à 2025, à limiter la part du nucléaire, à atteindre pour 2025 le niveau de 50% d’énergies renouvelables, et à constitutionnaliser les biens communs comme l’eau ou l’air. Améliorer le sort de notre planète, c’est faire preuve de réalisme et ne pas laisser une dette environnementale insoutenable à nos enfants. C’est aussi cela un futur désirable!

Pourquoi je vote pour Marine Le Pen
par Anne-Françoise Abadie Parisi, Conseillère régionale d’Auvergne Rhône Alpes, responsable du Chablais pour la Fédération FN de Haute-Savoie, candidate à l’Assemblée nationale.

La France, c’est d’abord le Peuple français. Ce sont des millions d’hommes et de femmes unis par l’amour de leur pays, l’attachement à une langue et à une culture. C’est un souffle commun, une même espérance. Mais nous, citoyens français, ne décidons plus de notre sort. Nous avons accepté qu’être français ne nous distingue plus. Nos codes et nos mœurs ne sont plus nos codes et nos mœurs. L’immigration massive et le communautarisme ont amené cette folie qui voit les droits des femmes s’effacer toujours plus derrière le fondamentalisme religieux. Nos lois ne sont plus nos lois. Des quartiers, des villes sont sortis de la République. De jeunes français ayant fait de la haine de la France un réflexe quotidien s’engagent dans une guerre sur son sol même. Nos souverainetés ne sont plus nos souverainetés. Nous devons nous plier à des intérêts qui ne sont pas ceux de notre pays, pour un ordre supranational, politique ou marchand, qui entend en finir avec les peuples, les frontières et les nations. Chaque jour, la France est sommée par Berlin, par Bruxelles de se taire, d’obéir, de se plier à des lois, des directives ou des traités que le Peuple français n’a pas voulus, n’a pas débattus et dont le plus souvent n’a jamais entendu parler. L’heure est venue de faire le bilan. Des dizaines de milliers d’entreprises ont été détruites, des millions d’emplois ont été perdus, des milliards d’aides publiques ont été détournées. L’Etat s’est affaissé et l’ordre régalien a disparu. Les Français seront donc face à un choix implacable pour cette élection présidentielle de 2017: soit la France, son identité, ses valeurs, sa prospérité, soit un pays que nous ne reconnaîtrons plus et qui nous sera devenu totalement étranger. Le travail de reconquête sera immense. Ce sera un choix de civilisation, il engagera aussi l’avenir de nos enfants. Pensons à ceux qui sont morts dans les tranchées pour qu’ils restent français. Avec Marine Le Pen, nous reprendrons confiance en nos propres forces, et nous rendrons la France à son destin, digne de son histoire, égale et souveraine parmi les autres nations. Nous nous battrons pour ces choses vivantes et précieuses, la liberté de la Patrie et les libertés du Peuple! Plus aucun Français, plus aucun bout de France, y compris l’Outre-mer, ne sera oublié. Avec Marine Le Pen l’avenir sera entre nos mains, l’avenir nous appartiendra.

(TDG)

Vous pourriez aussi aimer