La jeunesse varoise du Front National rencontre Dominique Martin, député français au Parlement européen

Ouest-Var.net se fait écho de la visite du Député européen :
La Seyne Politique

La jeunesse varoise du Front National rencontre Dominique Martin, député du parlement européen

Samedi en milieu d’après-midi, Frédéric Boccaletti recevait dans les locaux de sa permanence une trentaine de jeunes gens membres du Front National ainsi que Dominique Martin, député européen et Dorian Munoz, secrétaire départemental du FNJ.

Ils ont répondu à l’appel.

Vers 15h, en plein coeur de La Seyne-sur-mer, la permanence ouvre ses portes et les jeunes gens prennent place. Collégiens, lycéens et étudiants: les profils sont variés mais la cause bien commune.

« Mettre la jeunesse en avant est un devoir sacré. »

Derrière le pupitre, Dominique Martin commence : « Il y a 35 ans, j’étais à votre place. Au Front National, nous sommes sans cesse en quête de nouveaux talents et nous souhaitons offrir à ceux qui rejoignent le mouvement et qui désirent s’investir pour la cause une longue carrière. Nous voulons vous voir mûrir comme le bon vin. » Il reprend :  » Je suis devant vous aujourd’hui pour vous témoigner que le combat n’est pas aisé mais qu’il est gratifiant. Notre parti est en constante progression dans les sondages et dans les votes, les dernières élections le prouvent.  »

« Témoigner de ce qu’est réellement
la vie politique et l’Union Européenne. »

Frédéric Boccaletti, Président du groupe FN au Conseil régional PACA explique : « Nous avons également décidé de convier les membres de la jeunesse de notre parti aujourd’hui pour qu’ils puissent échanger avec un député européen. Qu’ils puissent prendre conscience que le travail est ardu lorsqu’on ne fait pas que se coucher devant les décisions qui sont proposées. Enfin, nous souhaitons rompre avec l’image que les médias nous donnent à tord en nous caricaturant. »

« Rendre la Souveraineté aux Nations », un leitmotiv.

Durant deux heures, le député Dominique Martin va témoigner de son quotidien, s’arrêter sur des sujets controversés comme la directive des travailleurs détachés, l’économie collaborative ou encore la directive des transports et s’épancher sur ses ressentis qualifiant l’organisation parlementaire européenne de « machine à fabriquer les mégots », de « Théâtre de guignol » ou encore « d’escroquerie démocratique majeure ». Il explique :  » Ce ne sont pas les députés européens qui tiennent entre leurs mains l’avenir des citoyens mais bel et bien les Lobbyistes ». Il conclut : « L’Europe des Nations et des Libertés souhaite rendre la souveraineté aux Nations. La France doit pouvoir retrouver ses frontières; sa souveraineté législative, budgétaire, financière et monétaire ».

C.G, le 08 janvier 2018


Silencieux, ils prennent des notes.



Frederic Boccaletti, Dominique Martin et Dorian Munoz.

Vous pourriez aussi aimer