Dominique Martin exerce son droit de réponse dans le Dauphiné libéré

Cluses, le 21 mai 2019

Monsieur le Directeur de la Publication,

Dans votre édition du Dauphiné Libéré du 16 courant, en page Cluses, vous avez fait paraître un article intitulé « Dominique Martin : 30 ans de mandat et puis s’en va« , également publié sur votre site internet et par messagerie électronique intitulée « ledauphine.com : L’édition du Soir » du 15 courant.
Cet article porte atteinte à ma personne et contient des inexactitudes dans toute sa longueur, en particulier le passage « Bien que n’ayant jamais eu sa langue dans sa poche, avec une répartie et un répondant aussi corrosif que métaphorique, fâché, il n’a pas souhaité répondre à nos questions concernant ce départ. Alors que les rumeurs vont bon train et qu’il n’est pas éligible sur la liste des Européennes (en 77è position)« , et les commentaires des élus représentant les groupes municipaux d’opposition.
C’est pourquoi je vous demande, et au besoin vous requiers, de faire paraître, dans les délais (art. 13 aliéna 8) et les conditions d’emplacement et de typographie prévues à l’article 13 de la Loi du 29 juillet 1881 sur la liberté de la presse, aussi bien dans votre édition papier que sur internet et dans « ledauphine.com : L’édition du Soir« , le droit de réponse suivant.

– DÉBUT DU DROIT DE RÉPONSE –

Selon le Dauphiné, fâché, j’aurais refusé de répondre à ses questions. En réalité, M. Julien Estrangin, Directeur départemental du Dauphiné, a refusé de me rencontrer (échanges de SMS à l’appui et communiqué non publié en réponse). Comme régulièrement il écarte nos autres communiqués (statistiques à l’appui) et ne couvre pas nos réunions publiques. Que les lecteurs en tirent toutes les conclusions.

– FIN DU DROIT DE RÉPONSE –

Dans cette attente, je vous prie de croire, M. le Directeur de la Publication, en l’expression de mes salutations distinguées.

Dominique Martin
Député européen

Vous pourriez aussi aimer