CLUSES, VILLE INTOXIQUÉE !!!

Chers Clusiens, excusez-nous, aujourd’hui nous allons parler « gros sous ». En effet, la gestion municipale se traduit forcément un jour ou l’autre par des dépenses et impôts. Comme dit l’Évangile, on juge un arbre à ses fruits ; un mauvais arbre ne saurait produire de bons fruits.

En 2007 et 2008, la ville a contracté deux emprunts à risque, de 2,5 M€ et 2,8 M€. Ils étaient liés par des calculs complexes au Franc suisse et au Dollar. Peu chers au départ, ils ont vite révélé leur toxicité.

M. Mivel, qui était alors maire-adjoint, prétend ne rien avoir su de ces emprunts avant de s’asseoir dans le fauteuil de maire. Effrayé par les banquiers, il a voulu renégocier ces emprunts. Fort bien, mais quelle est la réalité ?

Chers Clusiens, vous déjà payé 1 M€ et 1,24 M€ pour rembourser ces emprunts. En 2015, vous avez versé1,3 M€ pour bloquer les taux d’intérêt.

M. Mivel a donc renégocié ces prêts. Pour que le premier emprunt, appelé « Helvetix », il a fait le choix de 4 nouveaux emprunts qui coûteront encore, avec les intérêts, 17,8 M€. Pour le second, « Libor USD », il a vidé une cagnotte de 180 000 €, et souscrit un emprunt qui nous coûtera au total 2,54 M€.

Si vous prenez votre calculatrice, vous verrez que ces 5,3 M€ empruntés en 2007 et 2008 coûteront au total plus 24 M€, à rembourser jusqu’en 2041 !

Mais bien entendu, il y a une entourloupe ! En effet, M. Mivel, sous couvert de renégocier ces 2 emprunts toxiques, nous a encore plus endettés. Il en a profité pour emprunter 5,8 M€ de trop, pour financer des travaux dont on ne sait rien.

Pour résumer, donc :

  • La ville a souscrit 5,3 M€ de prêts toxiques.

  • Les banques nous menaçaient d’un « scénario du pire » pouvant nous coûter, au maximum, dans le pire des cas, 14,9 M€.

  • Nous aurions pu attaquer ces banksters en justice pour prêts usuraires, avec de bonnes chances de gagner.

  • M. Mivel a préféré renégocier et s’engager à payer tout de suite.

  • Nous avons maintenant la certitude que ces prêts nous coûteront 15,9 M€.

  • M. Mivel a augmenté l’endettement de la ville de 5,8 M€, pour une nouvelle dette qui coûtera en tout plus de 24 M€.

Ré-emprunter à ceux qui nous ont déjà arnaqués, et négocier pour payer plus cher que le risque maximum, voilà la méthode Mivel !

Chers Clusiens, il reste encore 3 ans ½ de mandat. Quelles surprises l’avenir nous réserve-t-il encore ?

Nous avons dû remettre cette tribune fin septembre 2016, pour le journal municipal paru… en avril 2017, sans aucune explication, mais après de nombreuses réclamation de notre groupe.

Encore une magnifique illustration de la gestion exemplaire de la ville de Cluses !

Vous pourriez aussi aimer