Cluses : les élus FN défendent la liberté

Lors de la réunion du Conseil municipal de Cluses du 30 janvier, Dominique Martin, Catherine Dardenne et Lucie Hugard ont réaffirmé haut et fort la liberté.

Le dossier phare de ce conseil était la demande d’approbation du PLU. Pour rappel, le Plan Local d’Urbanisme est un document qui remplace le Plan d’Occupation des Sols (POS) pour permettre de gérer le développement immobilier d’une commune. Ce document pourrait être simplement l’expression de la volonté propre de la commune de maîtriser le foncier sur son emprise. Malheureusement, de nos jours, un PLU s’insère dans un « projet de territoire », et doit respecter la loi ALUR, des trames vertes, trames bleues, ZNIEFF, PADD, SCOT, OAP, RNU et nombre d’autres sigles abscons*. Tous ces documents et toutes ces démarches aboutissent à enlever toute initiative et toute liberté aux communes. Le PLU doit renforcer la mixité fonctionnelle et sociale, lutter contre l’étalement urbain, et préserver et mettre en valeur le patrimoine environnemental, paysager et architectural. Le tout, en liaison avec les communes et communautés de communes autour, dans l’optique de supprimer les communes au profit de métropoles inhumaines.

Cela signifie que la hauteur des bâtiments, l’orientation des rues, la couleur des volets et la composition des haies et séparation entre propriétés sont dictées aux communes qui n’ont plus leur mot à dire. Cela signifie aussi que les communes sont sommées de construire de plus en plus de logements sociaux.

Dominique Martin a dénoncé la violence faite aux communes en leur ôtant toute liberté dans leur développement. Il a aussi dénoncé la violence faite aux propriétaires, dont les terrains deviendront inconstructibles, voire, qui ont hérité des terrains constructibles pour lesquels ils ont payé des droits de succession élevés, et se retrouvent avec un patrimoine de valeur moindre.

Les élus FN, qui ont toujours mené le combat contre ce PLU, ont bien entendu voté contre ce dossier mortifère.

 

 

* tous ces sigles existent vraiment et sont manipulés avec dextérité et sérieux par nos gouvernants !

 

Dauphiné Libéré, 1/2/18

Vous pourriez aussi aimer