Cluses : la clinique victime de l’ARS

Communiqué de Dominique Martin, Député français RN/ENL au Parlement européen, Conseiller municipal de Cluses

La fermeture de la clinique de Cluses, entraînant donc l’abandon du projet de construction de la nouvelle clinique aux Esserts, est une mauvaise nouvelle extrêmement dommageable pour notre ville et notre région.

Elle accroit le désert médical de la vallée, qui souffre du manque de médecins et de spécialistes en ophtalmo, gynéco obstétrique notamment. La tiers-mondisation médicale de la vallée de l’Arve se poursuit.

Les raisons sont à chercher du côté de l’ARS, qui avait retiré les autorisations médicales au moment même de la reprise de la clinique, augurant ainsi son avenir. L’ARS en effet, émanation de la loi Bachelot basée sur le rapport Larcher, instaurait la marchandisation de la santé voulue par l’Union européenne. Au nom de la rentabilité économique, les partenariats public-privé sont LA solution.

En conséquence, la location du CHAL, construit par Eiffage pour 146 millions, coûte 1 million par mois pendant 35 ans, soit 420 millions (chiffres 2012), absorbant ainsi l’essentiel des crédits disponibles pour le Département. Il faut donc nécessairement sacrifier les « petits », les « sans-dents ».

Pourtant, l’ARS ne devrait pas se borner à voir les 45 000 habitants du bassin clusien, mais également la position de Cluses comme entonnoir recueillant tous les touristes, hiver comme été.

Malgré tous les efforts de la Municipalité, la situation lui échappe, puisqu’elle est dictée par l’UE, mise en place par les Républicains et évidemment poursuivie par le libéral Macron aux ordres de Merkel.

De son côté, Marine Le Pen avait consacré 8 de ses 144 propositions à la protection de la santé des Français, s’engageant à maintenir les hôpitaux de proximité (n° 68), à lutter contre les déserts médicaux (n° 67), à réaliser de vraies économies sans nuisance pour nos compatriotes (n° 71) et à réformer l’ARS (n° 73).

Comme d’habitude, seules les propositions du Rassemblement National vont dans le bon sens, celui de la protection de la France et des Français.

Vous pourriez aussi aimer