Christian Monteil d’accord avec le Front National !

Communiqué de Dominique MARTIN, Député français FN / ENL au Parlement européen

Christian Monteil, Président du Conseil départemental, voulant « planter le décor » de la situation, s’alarme de la situation actuelle des Départements, en reprenant tous les thèmes du Front National. Qu’on en juge :

  • il défend les Départements, comme le Front National, seul de tous les partis et de Macron qui veulent les supprimer
  • il critique la baisse des APL, comme le Front National, qui s’inquiète pour nos concitoyens les plus pauvres
  • il critique le laxisme en matière d’immigration, comme le seul Front National depuis 40 ans
  • il s’inquiète des manques d’accueil en maisons de retraite, comme le Front National qui défend les oubliés de la République
  • il craint une « régression immédiate » des Départements, comme le Front National qui dénonce depuis longtemps le sacrifice de la France rurale
  • il refuse les futures baisses de dotation, comme seul le Front National depuis leur mise en place par Sarkozy dans les dernières heures de son mandat.

Pour ce faire, Christian Monteil a réuni « les députés et sénateurs locaux ».

N’aurait-il pas oublié de convier Dominique Martin, seul Député européen du Département ?

N’aurait-il pas été judicieux de le convier, sachant que le constat actuel n’est jamais que la déclinaison nationale et locale des décisions imposées par Bruxelles avec l’assentiment de toute la classe politique à l’exception du Front National ?

Dominique Martin félicite Christian Monteil d’ouvrir enfin les yeux sur la situation désastreuse dans laquelle se trouve notre pays après des décennies de soumission au diktat des bureaucrates bruxellois. Il reste à sa disposition pour lui exposer comment le couple Macron-Merkel veut forcer la disparition de la France des Départements et des clochers. Il pourra lui indiquer comment seules les propositions de Marine Le Pen et du Front National sont en mesure de sauver  la France, ses institutions et ses citoyens de toute condition, y compris les plus pauvres.

 

Le Dauphiné, 24/10/17

Vous pourriez aussi aimer