Intervention de Dominique Martin en Commission Emploi et Affaires sociales (EMPL) du Parlement européen

160 milliards d’euros : STOP !

Dominique Martin a vivement critiqué, en Commission Emploi et affaires sociales, le budget général de l’Union européenne pour 2018. Il déplore que ce soit toujours le même constat : augmentation du chômage, PME-PMI étouffées, migrants toujours plus nombreux, explosion de la précarité, de la pauvreté et enfin, développement de l’exclusion sociale !

Au lieu de traiter les causes, Bruxelles continue de gérer les effets à coup de millions balancés via les budgets « perfusions » de l’Union européenne : vos millions.

Il serait peut-être temps que les technocrates fédéralistes se posent les bonnes questions…

Pour conclure, Dominique Martin pose la question qui fâche : quid de la contribution britannique ? Comment sera-t-elle compensée ?

 

« Le parti pris de Dominique Martin » n°13

Les subventions de l’Union Européenne : de votre poche à celles des migrants !

Votre argent est semé aux 4 vents ! Dominique Martin dresse la liste des subventions dilapidées, pour le seul mois de mai, par l’Union européenne :

2 millions d’euros de cours de cuisine ethnique pour migrants désœuvrés ;

2 millions d’euros  de subventions « migrants » ;

3 millions d’euros de subventions à des lobbys sociaux ;

1 millions de « divers bonus » ;

Soit 8 millions d’euros pour le mois de mai !! Sans compter le fait que la France verse 21 milliards à Bruxelles alors qu’elle n’en reçoit que 13, perdant ainsi 8 milliards…

Ci-dessous : vous trouverez le détail de cette « triste » comptabilité :

Migrants

  1. 638 840 euros
  2. 371 000 euros
  3. 522 000 euros
  4. 252 000 euros
  5. 515 000 euros

Lobbys sociaux

  1. 905 000 euros
  2. 414 000 euros
  3. 678 000 euros
  4. 309 000 euros
  5. 103 000 euros

Divers

  1. 417 000 euros
  2. 48 000 euros

 

Intervention de Dominique Martin en Commission Emploi et Affaires sociales (EMPL) du Parlement européen

Coordination des systèmes de sécurité sociale : il fallait harmoniser… avant d’être 28 !

Dominique Martin déplore qu’on ne parle pas plus d’assurance maladie et d’allocations familiales. En effet, le rapport se concentre essentiellement sur l’assurance chômage. Le but semble être une harmonisation, une convergence, mais c’est mettre la charrue avant les bœufs !

Il aurait fallu, avant de favoriser la libre circulation, la mobilité des travailleurs, la flexisécurité ou encore les travailleurs détachés, harmoniser et faire une convergence avec une Europe à 6 ou à 7 États membres. Aujourd’hui, c’est antinomique !

Dominique Martin préconise une règle simple et équitable : celui qui perçoit les charges sociales et patronales doit être responsable des indemnisations.

 

Intervention de Dominique Martin en Commission Emploi et Affaires sociales (EMPL) du Parlement européen

« Dialogue structuré », la Commission répond : « cause toujours, tu m’intéresses » !

Dominique Martin rappelle que ce « dialogue structuré » revient chaque année, toujours avec un titre plus pompeux : « un nouvel élan », « l’heure n’est plus à une gestion conventionnelle », ou encore, comme cette année : « répondre aux attentes pour une Europe qui protège et qui donne les moyens d’agir »… Une belle propagande européiste !

Dominique Martin dénonce, outre la nature très vague du texte, le fait que ce « dialogue structuré » cautionne le pouvoir de la Commission européenne, et appelle à plus d’ingérence et de contrôle dans les affaires des États membres. Même lorsque la Commission Emploi et Affaires Sociales (EMPL) a des propositions, la réponse est toujours la même : « cause toujours, tu m’intéresses » !

 

« Le parti pris de Dominique Martin » n°12

Professions réglementées : demain, serez-vous soigné par des médicaments frelatés ?

Dominique Martin dénonce la réforme de Monsieur Macron, qui souhaite, répondant aux injonctions de Bruxelles, faire disparaitre la protection propre aux professions réglementées : notaires, huissiers, pharmaciens, médecins, chauffeurs de taxis. Vous ne pourrez plus utiliser sans crainte ces domaines sensibles : cession de patrimoine, santé, transport de personnes, etc.

Il faut « garantir une haute qualité des services et de la formation » !

Partagez l’information !