Quand on parle de confiance…

Tribune d’Olivier Burlat, Conseiller municipal Bleu Marine de Seynod

La commune nouvelle d’Annecy était considérée par l’État comme un bon élève : six communes avaient fusionné pour créer une grande ville, avec un faible endettement et des ressources importantes. Las, c’était oublier que dans cette république on préfère les cancres aux premiers.

La nouvelle loi de programmation des finances publiques nous impose en effet de maîtriser l’augmentation des dépenses. L’année 2017 sert de référence. Or, du fait de la fusion, le niveau de dépenses a été extrêmement bas cette année-là. Nous sommes désormais contraints de rester à ce niveau exceptionnel sous peine de payer une amende annuelle pouvant atteindre 4 millions d’euros !

La loi impose à notre commune de 120 000 habitants de signer un « contrat de confiance » (sic) avec l’État. La fusion devait nous permettre de « peser ». C’est l’inverse qui se produit : nous sommes contraints de négocier avec le Préfet dans une position de subordination. Quand on parle de confiance, est-ce encore un mensonge ?

Contre l’assassinat politico-judiciaire du Rassemblement National

Communiqué des élus RN au Conseil régional Auvergne – Rhône-Alpes

Les élus du groupe Rassemblement National de la Région Auvergne-Rhône-Alpes dénoncent avec force la tentative de mise à mort de leur mouvement par une décision judiciaire inique.

En confisquant la somme de 2 millions d’euros qui lui revient de droit, car elle est le fruit du soutien de ses électeurs, le système politico-judiciaire, incapable de le combattre sur le plan des idées comme sur le plan électoral, veut l’étrangler financièrement, et ceci en violation des règles de droit les plus élémentaires :

– violation de la présomption d’innocence,

– violation du texte invoqué,

– violation de toute proportionnalité.

Les élus du groupe Rassemblement National de la Région Auvergne-Rhône-Alpes réaffirment leur solidarité totale avec la direction du Rassemblement National. Ils appellent par ailleurs les Françaises et les Français à se mobiliser contre cette tentative d’assassinat économique contre le premier mouvement d’opposition en France à la politique de M. MACRON.

Comme eux, soutenez-nous et manifestez votre soutien en vous connectant sur https://alertedemocratie.fr .

Des juges veulent tuer le RN – Mobilisation

Chers amis,

Deux juges d’instruction, Mme Thepaut et M. Van Ruymbeke ont décidé sans aucune condamnation d’un tribunal de confisquer notre dotation publique, et de tuer notre mouvement ! Ils nous appliquent la peine de mort à titre conservatoire.

Face à ce coup de force destiné à nous faire taire au moment où nous idées sont majoritaires, nous devons nous battre pour défendre nos idées, notre mouvement et la démocratie.

Nous lançons une grande campagne de dons pour nous permettre de continuer à faire vivre notre mouvement et ne pas risquer de nous diriger vers une cessation de paiement.

De votre mobilisation dépend l’avenir de notre mouvement.

Le Crozet, tonneau des Danaïdes de la 2CCAM

Communiqué de Dominique Martin, Conseiller communautaire Cluses Arve et Montagnes

La Communauté de Communes Cluses, Arve et Montagnes, déjà financièrement exsangue, et la ville de Scionzier, sans compter les Département et Région, vont encore dépenser sans compter au Crozet.
Pourtant, encore une fois, personne ne pose les bonnes questions. Pourquoi ce quartier est-il dans un tel état de délabrement ? Qui l’a transformé en décharge à ciel ouvert, incitant ainsi d’autres personnes à déposer leurs propres déchets ? Pourquoi faut-il 4 tournées d’ordures ménagères dans le quartier, là où d’autres quartiers savent se contenter d’une seule ? Qui paie ce surcoût pour le quartier, sinon l’ensemble des contribuables ?

La vérité, c’est que l’ensemble de la politique de la Ville menée depuis 40 ans bute sur une réalité : pour bien « vivre ensemble », il faut une volonté de toutes les parties. Force est de constater que, quand les habitants « responsables » se contentent de tout attendre des autorités, alors que les dégradateurs jouissent de l’impunité, il ne peut y avoir de « cohésion sociale » efficace. Juste des mots creux. La vérité, c’est que nos élus ont cru pouvoir acheter la paix sociale en sacrifiant des quartiers entiers aux bandes et aux trafics tout en repeignant régulièrement les cages d’escaliers pour faire croire qu’ils gèrent la situation.

Mais nos dirigeants doivent avoir le courage politique de désigner les responsables des dégradations, poursuivre les fauteurs de trouble et expulser les contrevenants. Les lois existent, encore faut-il avoir la volonté de les appliquer.
C’est pourquoi Dominique Martin et les élus du Rassemblement National refusent de cautionner ces politiques ruineuses et inefficaces. Lorsque les électeurs clairvoyants nous aurons portés aux responsabilités, nous saurons mener un véritable renouvellement urbain, en permettant à la population qui actuellement soufre dignement d’être délivrée de ceux qui insultent nos mœurs et nos lois.