Des juges veulent tuer le RN – Mobilisation

Chers amis,

Deux juges d’instruction, Mme Thepaut et M. Van Ruymbeke ont décidé sans aucune condamnation d’un tribunal de confisquer notre dotation publique, et de tuer notre mouvement ! Ils nous appliquent la peine de mort à titre conservatoire.

Face à ce coup de force destiné à nous faire taire au moment où nous idées sont majoritaires, nous devons nous battre pour défendre nos idées, notre mouvement et la démocratie.

Nous lançons une grande campagne de dons pour nous permettre de continuer à faire vivre notre mouvement et ne pas risquer de nous diriger vers une cessation de paiement.

De votre mobilisation dépend l’avenir de notre mouvement.

Le Crozet, tonneau des Danaïdes de la 2CCAM

Communiqué de Dominique Martin, Conseiller communautaire Cluses Arve et Montagnes

La Communauté de Communes Cluses, Arve et Montagnes, déjà financièrement exsangue, et la ville de Scionzier, sans compter les Département et Région, vont encore dépenser sans compter au Crozet.
Pourtant, encore une fois, personne ne pose les bonnes questions. Pourquoi ce quartier est-il dans un tel état de délabrement ? Qui l’a transformé en décharge à ciel ouvert, incitant ainsi d’autres personnes à déposer leurs propres déchets ? Pourquoi faut-il 4 tournées d’ordures ménagères dans le quartier, là où d’autres quartiers savent se contenter d’une seule ? Qui paie ce surcoût pour le quartier, sinon l’ensemble des contribuables ?

La vérité, c’est que l’ensemble de la politique de la Ville menée depuis 40 ans bute sur une réalité : pour bien « vivre ensemble », il faut une volonté de toutes les parties. Force est de constater que, quand les habitants « responsables » se contentent de tout attendre des autorités, alors que les dégradateurs jouissent de l’impunité, il ne peut y avoir de « cohésion sociale » efficace. Juste des mots creux. La vérité, c’est que nos élus ont cru pouvoir acheter la paix sociale en sacrifiant des quartiers entiers aux bandes et aux trafics tout en repeignant régulièrement les cages d’escaliers pour faire croire qu’ils gèrent la situation.

Mais nos dirigeants doivent avoir le courage politique de désigner les responsables des dégradations, poursuivre les fauteurs de trouble et expulser les contrevenants. Les lois existent, encore faut-il avoir la volonté de les appliquer.
C’est pourquoi Dominique Martin et les élus du Rassemblement National refusent de cautionner ces politiques ruineuses et inefficaces. Lorsque les électeurs clairvoyants nous aurons portés aux responsabilités, nous saurons mener un véritable renouvellement urbain, en permettant à la population qui actuellement soufre dignement d’être délivrée de ceux qui insultent nos mœurs et nos lois.

« Pacte budgétaire » entre l’Etat et la Région : Laurent WAUQUIEZ se couche devant Macron !

Communiqué d’Antoine Mellies, Conseiller régional RN d’Auvergne – Rhône-Alpes

Dans le cadre de la contractualisation financière entre l’Etat et les collectivités locales, dont la Région Auvergne-Rhône-Alpes, le gouvernement et Emmanuel MACRON procèdent par chantage : soit les collectivités acceptent, de fait, une prise en charge d’une partie du déficit de l’Etat par un certain nombre de mesures (non augmentation des dépenses de fonctionnement de plus de 1,2%), soit l’Etat ne garantit pas la stabilité du montant de ses dotations. Pire, l’Etat ne compte même pas appliquer à lui-même les mesures qu’il veut imposer aux collectivités.

Or, le Président de la Région Auvergne-Rhône-Alpes, Laurent WAUQUIEZ, qui s’est toujours présenté comme l’homme fort de la Région face à Paris a demandé à son vice-président Etienne Blanc de signer ce pacte budgétaire qui constitue en réalité une soumission au diktat du Gouvernement qui cherche, une fois de plus, à faire porter la responsabilité de l’augmentation du déficit public sur les Régions, passant au passage par perte et fracas le principe constitutionnel de libre administration des collectivités locales.

Alors que certaines Régions de France comme PACA, la Normandie et l’Occitanie ont refusé de signer ce pacte avec le couteau sous la gorge, Laurent WAUQUIEZ va, lui, piteusement céder à ce chantage inacceptable. Ainsi, il accepte une mise sous tutelle financière déguisée de la Région Auvergne Rhône-Alpes. Laurent Wauquiez a une nouvelle fois démontré que son opposition aux politiques menées par le Gouvernement était fantoche et dénuée de tout de forme de sincérité et de constance.

« L’Europe » islamique en marche à Bruxelles.

Communiqué de Dominique Martin, Député français RN/ENL au Parlement européen

D’après la jurisprudence de la Cour de justice de l’Union européenne (CJUE) : « …la poursuite par l’employeur, dans ses relations avec ses partenaires, d’une politique de neutralité politique, philosophique ainsi que religieuse est un objectif légitime[1] ».

Pourtant, quand un député français du Rassemblement national questionne la Commission de Bruxelles sur certaines puéricultrices des crèches de la Commission portant le voile islamique, la Commission et son administration ignorent le problème, et affirme la liberté d’expression et de non-discrimination de son personnel[2]. Aucune interdiction du voile islamique au travail ni de tout autre signe ostentatoire pour les fonctionnaires ne figurera dans le règlement intérieur de la Commission ni demain, ni après demain. Au contraire, la Commission interprète ce jugement comme favorable au voile islamique au travail. Le jour n’est pas loin où la Commission voudra poursuivre la France pour qu’elle retire sa loi sur l’interdiction du voile en France. Déjà les alliés de Mélenchon et des verts au Parlement européen le demandent.

A l’école, dans l’administration, de Berlin[3] à Paris, de nombreux États européens ont fait le choix de la neutralité dans l’administration et les écoles. Ne laissons pas l’administration de la Commission nous forcer à remettre en cause notre laicité.

 

[1] Arrêt du 14 mars 2017 sur le port du voile
http://curia.europa.eu/juris/document/document.jsf;jsessionid=9ea7d0f130dacebdf423bd154e01af1ccc60c86325c8.e34KaxiLc3eQc40LaxqMbN4Pb3mLe0?text=&docid=190671&pageIndex=0&doclang=FR&mode=req&dir=&occ=first&part=1&cid=402239

[2] « La question du port de signes religieux sur le lieu du travail doit être appréciée au regard de l’article 1er quinquies, paragraphe 1 (principe de non-discrimination), et de l’article 17 bis (liberté d’expression) du statut du personnel »

[3] En 2004, le gouvernement français a ratifié la loi interdisant le port du foulard islamique dans les établissements scolaires français. A Berlin, la loi berlinoise sur la neutralité, interdit aux employés du secteur public, y compris les enseignants, la police et les fonctionnaires de justice, de porter des symboles religieux.

http://muslimnews.co.uk/news/islamophobia/germany-berlin-court-insists-headscarf-ban/

« Objectivement justifiée par un objectif légitime, tel que la poursuite par l’employeur, dans ses relations avec ses clients, d’une politique de neutralité politique, philosophique ainsi que religieuse »

 

Cluses : la clinique victime de l’ARS

Communiqué de Dominique Martin, Député français RN/ENL au Parlement européen, Conseiller municipal de Cluses

La fermeture de la clinique de Cluses, entraînant donc l’abandon du projet de construction de la nouvelle clinique aux Esserts, est une mauvaise nouvelle extrêmement dommageable pour notre ville et notre région.

Elle accroit le désert médical de la vallée, qui souffre du manque de médecins et de spécialistes en ophtalmo, gynéco obstétrique notamment. La tiers-mondisation médicale de la vallée de l’Arve se poursuit.

Les raisons sont à chercher du côté de l’ARS, qui avait retiré les autorisations médicales au moment même de la reprise de la clinique, augurant ainsi son avenir. L’ARS en effet, émanation de la loi Bachelot basée sur le rapport Larcher, instaurait la marchandisation de la santé voulue par l’Union européenne. Au nom de la rentabilité économique, les partenariats public-privé sont LA solution.

En conséquence, la location du CHAL, construit par Eiffage pour 146 millions, coûte 1 million par mois pendant 35 ans, soit 420 millions (chiffres 2012), absorbant ainsi l’essentiel des crédits disponibles pour le Département. Il faut donc nécessairement sacrifier les « petits », les « sans-dents ».

Pourtant, l’ARS ne devrait pas se borner à voir les 45 000 habitants du bassin clusien, mais également la position de Cluses comme entonnoir recueillant tous les touristes, hiver comme été.

Malgré tous les efforts de la Municipalité, la situation lui échappe, puisqu’elle est dictée par l’UE, mise en place par les Républicains et évidemment poursuivie par le libéral Macron aux ordres de Merkel.

De son côté, Marine Le Pen avait consacré 8 de ses 144 propositions à la protection de la santé des Français, s’engageant à maintenir les hôpitaux de proximité (n° 68), à lutter contre les déserts médicaux (n° 67), à réaliser de vraies économies sans nuisance pour nos compatriotes (n° 71) et à réformer l’ARS (n° 73).

Comme d’habitude, seules les propositions du Rassemblement National vont dans le bon sens, celui de la protection de la France et des Français.