Cluses : le centralisme démocratique visible

Communiqué de Dominique Martin, Conseiller municipal FN de Cluses

La démission surprise, en fin d’assemblée générale, de la Présidente et d’une partie du bureau du Comité de jumelage Cluses – Trossingen n’est que le dernier exemple en date du dirigisme sans état d’âme de l’équipe municipale clusienne.

Décuplement des tarifs des terrasses des commerçants, parution erratique du journal municipal, cloisonnement des décisions, diminution de la fréquence des conseils municipaux, ne sont que des épiphénomènes. On aurait pu les croire liés à l’ancien Maire ; force est de constater que, malgré les annonces et un changement à la tête, l’équipe municipale reste fidèle à elle-même.

Dominique Martin rappelle que cette situation dommageable pour notre commune est le fruit des arrangements politiques et des alliances de circonstance improvisés pour empêcher une équipe Front National d’arriver aux affaires.
Ces compromis bancals pour sauvegarder les prébendes ne peuvent aboutir à la confiance nécessaire à une gestion saine et ouverte des affaires. Le résultat regrettable en est l’abandon dégoutté de nombreuses personnes, y compris celles qui se sont le plus investies, bénévolement, pour notre Ville comme Mme Raguin, à qui Dominique Martin rend hommage et qu’il remercie de ses longues années de dévouement pour les Clusiens et l’amitié entre les peuples.

Cluses : les élus FN défendent la liberté

Lors de la réunion du Conseil municipal de Cluses du 30 janvier, Dominique Martin, Catherine Dardenne et Lucie Hugard ont réaffirmé haut et fort la liberté.

Le dossier phare de ce conseil était la demande d’approbation du PLU. Pour rappel, le Plan Local d’Urbanisme est un document qui remplace le Plan d’Occupation des Sols (POS) pour permettre de gérer le développement immobilier d’une commune. Ce document pourrait être simplement l’expression de la volonté propre de la commune de maîtriser le foncier sur son emprise. Malheureusement, de nos jours, un PLU s’insère dans un « projet de territoire », et doit respecter la loi ALUR, des trames vertes, trames bleues, ZNIEFF, PADD, SCOT, OAP, RNU et nombre d’autres sigles abscons*. Tous ces documents et toutes ces démarches aboutissent à enlever toute initiative et toute liberté aux communes. Le PLU doit renforcer la mixité fonctionnelle et sociale, lutter contre l’étalement urbain, et préserver et mettre en valeur le patrimoine environnemental, paysager et architectural. Le tout, en liaison avec les communes et communautés de communes autour, dans l’optique de supprimer les communes au profit de métropoles inhumaines.

Cela signifie que la hauteur des bâtiments, l’orientation des rues, la couleur des volets et la composition des haies et séparation entre propriétés sont dictées aux communes qui n’ont plus leur mot à dire. Cela signifie aussi que les communes sont sommées de construire de plus en plus de logements sociaux.

Dominique Martin a dénoncé la violence faite aux communes en leur ôtant toute liberté dans leur développement. Il a aussi dénoncé la violence faite aux propriétaires, dont les terrains deviendront inconstructibles, voire, qui ont hérité des terrains constructibles pour lesquels ils ont payé des droits de succession élevés, et se retrouvent avec un patrimoine de valeur moindre.

Les élus FN, qui ont toujours mené le combat contre ce PLU, ont bien entendu voté contre ce dossier mortifère.

 

 

* tous ces sigles existent vraiment et sont manipulés avec dextérité et sérieux par nos gouvernants !

 

Dauphiné Libéré, 1/2/18

Le FN soutient les gardiens de prison à Bonneville

Dominique Martin, Député européen, s’est rendu ce matin, en compagnie d’élus régionaux, à la maison d’arrêt de Bonneville. Les manques et besoins exprimés sont clairs et portent sur les salaires, les moyens, la formation, le respect et la sécurité.

Ces revendications sont parfaitement en phase avec ce que propose le Front National de longue date, et notamment l’amélioration des conditions de travail des gardiens, et la création de 40000 places dans les prisons afin d’isoler les détenus radicalisés1 et de rétablir des conditions dignes pour les détenus. Si la prison n’est pas une villégiature, elle ne doit pas non plus humilier les détenus et les pousser à la révolte.

Le Front National réclame également le rétablissement de la République dans les prisons, en empêchant le règne des gangs et des caïds ; le Garde des Sceaux doit revenir sur les mesures ineptes de ses prédécesseurs, en premier lieu Mmes Dati et Taubira.

Enfin, l’administration pénitentiaire doit être transférée de la Justice à l’Intérieur, afin d’optimiser le renseignement.

L’ensemble de la délégation remercie le Directeur et le personnel rencontrés de leur accueil et de ces échanges.

 

1 – Cf. proposition de résolution de l’Assemblée nationale n° 553 enregistrée le 16 janvier 2018 tendant à la création d’une commission d’enquête relative aux modalités de détention des détenus radicalisés, présentée par Mme Le Pen et MM. Bilde, Pajot, Chenu,Collard et Aliot, députés

Soutien aux surveillants pénitentiaires

Communiqué de Dominique Martin, Député européen

Alors que se multiplient les agressions contre les surveillants dont les conditions de travail se dégradent, Dominique Martin et le Front National de Haute-Savoie tiennent à réaffirmer leur total soutien aux personnels pénitentiaires qui poursuivent, à juste titre, leur mouvement de protestation et de revendications.

Vendredi 26 janvier, votre Député européen, entouré d’élus régionaux et de cadres de la Fédération Front National de Haute-Savoie seront aux côtés du personnel de la Maison d’arrêt de Bonneville pour l’écouter et le soutenir.

Dominique Martin tiendra ensuite un point presse devant les portes de la Maison d’arrêt à 11 heures.

Agression d’un collégien à Sallanches : banalisation de la violence

Communiqué de Dominique Martin, membre du Bureau politique du Front National, Conseiller régional honoraire

La presse nous apprend ce jour la lâche agression de trois « jeunes » contre un collégien jeudi dernier à Sallanches. Cette attaque, filmée par les agresseurs, serait « aux allures banales », si ce n’était l’usage, non confirmé officiellement, d’armes.

Ainsi donc, il est normal, banal, qu’un collégien soit agressé par 3 « jeunes » dans nos rues. Il n’y aurait qu’à s’habituer, faire avec la fatalité. Il n’y aurait qu’à partager les vidéos sur les réseaux sociaux.

Dominique Martin et le Front National dénoncent l’augmentation des violences et de l’insécurité. Ils condamnent la prolifération des bandes que les forces de l’ordre et la justice laissent pour « acheter la paix sociale ». Ils soulignent que, une fois de plus, la soit-disant vidéo-protection ne protège en rien nos concitoyens.

Ils adressent enfin tout leur soutien à la victime et à sa famille.