Comment Laurent WAUQUIEZ méprise les douaniers de notre région !

Jeudi 11 octobre s’est tenue l’Assemblée plénière du Conseil régional Auvergne-Rhône-Alpes. Un rapport intitulé « Sécurisation des transports » était présenté, qui étendait aux policiers municipaux la gratuité dans les transports en commun, pour les trajets domicile-travail, pratiquée depuis 2016 pour les gendarmes et policiers nationaux.

Le groupe Rassemblement National (ex FN) a présenté un amendement (n°18) pour que cette bonne mesure soit AUSSI appliquée aux douaniers de notre région qui effectuent un travail remarquable (arrestation de terroristes comme Medhi Némouche,  saisies d’armes et de drogue, etc…)

Or contre toute attente, tous les autres groupes politiques du Conseil régional, y compris ceux de la majorité de Laurent Wauquiez, ONT VOTÉ CONTRE notre amendement ! REFUSANT AINSI QUE CETTE BONNE MESURE  SOIT ÉTENDUE AUX DOUANIERS DE NOTRE RÉGION !

Parmi les élus de la majorité de Laurent WAUQUIEZ, Les Républicains ou centristes de Haute-Savoie, ont voté contre cette mesure d’équité, comme le sénateur Cyril PELLEVAT, l’ancien maire de Bonneville Martial SADDIER, le centriste Éric FOURNIER maire de Chamonix, ou encore Annabelle ANDRE-LAURENT, ou  Astrid BAUD-ROCHE etc.

Il est temps que cesse ce comportement bassement partisan et sectaire de M. Laurent Wauquiez, plus préoccupé à agir en fonction de ses propres intérêts électoraux, que d’œuvrer dans un esprit collaboratif avec le Rassemblement National, pour le bien et dans le seul intérêt des Auvergnats et Rhône-Alpins !

 

Anne-Françoise ABADIE- PARISI
Marie FAVRE
Vincent LECAILLON

Conseillers régionaux Auvergne-Rhône-Alpes

Laurent WAUQUIEZ, ou l’habitude des mauvaises pratiques

Communiqué de Christophe Boudot, Président du Groupe RN au Conseil Régional Auvergne – Rhône-Alpes

Si la rentrée politique des LR s’annonce sous le signe de la désunion entre les partisans de Laurent Wauquiez d’un côté, ceux de Valérie Pécresse de l’autre, ou bien encore ceux d’Alain Juppé, et si les sondages aux élections européennes montrent mois après mois que le soufflé Wauquiez n’en finit plus de retomber, ce dernier n’en finit plus de masquer sa longue succession de revers : multiples condamnations de ses méthodes et de sa gestion au Tribunal administratif ou devant le Conseil d’Etat, scandale du soutien financier aux associations de défense des migrants (malgré des postures publiques de matador), cafouillages administratifs, suspicion de mise en place d’un clientélisme régional pour les attributions de subventions aux communes, etc.

Dernier dérapage en date : le sms signé de Laurent Wauquiez à l’adresse des lycéens de la région pour leur souhaiter une bonne rentrée. Rien de dramatique en soi, sinon qu’on peut légitimement se demander s’il est normal pour un président de Région d’utiliser le fichier du Pass-Région pour se faire valoir alors que ces listes devraient demeurer d’un usage strictement réglementé, ceci d’autant plus que Laurent Wauquiez n’en est pas à son coup d’essai. Chacun se souviendra que pendant la dernière campagne des élections régionales, il avait largement utilisé certains fichiers professionnels dans des conditions qui n’ont jamais été vraiment éclaircies.

Son agitation en cette rentrée ne cache cependant pas la déliquescence d’un parti politique sans doctrine ni vision claire. Je me permettrai un conseil clair à Laurent Wauquiez : il devrait se concentrer sur son travail de président de Région et laisser les lycéens étudier en toute sérénité.

Contre l’assassinat politico-judiciaire du Rassemblement National

Communiqué des élus RN au Conseil régional Auvergne – Rhône-Alpes

Les élus du groupe Rassemblement National de la Région Auvergne-Rhône-Alpes dénoncent avec force la tentative de mise à mort de leur mouvement par une décision judiciaire inique.

En confisquant la somme de 2 millions d’euros qui lui revient de droit, car elle est le fruit du soutien de ses électeurs, le système politico-judiciaire, incapable de le combattre sur le plan des idées comme sur le plan électoral, veut l’étrangler financièrement, et ceci en violation des règles de droit les plus élémentaires :

– violation de la présomption d’innocence,

– violation du texte invoqué,

– violation de toute proportionnalité.

Les élus du groupe Rassemblement National de la Région Auvergne-Rhône-Alpes réaffirment leur solidarité totale avec la direction du Rassemblement National. Ils appellent par ailleurs les Françaises et les Français à se mobiliser contre cette tentative d’assassinat économique contre le premier mouvement d’opposition en France à la politique de M. MACRON.

Comme eux, soutenez-nous et manifestez votre soutien en vous connectant sur https://alertedemocratie.fr .

« Pacte budgétaire » entre l’Etat et la Région : Laurent WAUQUIEZ se couche devant Macron !

Communiqué d’Antoine Mellies, Conseiller régional RN d’Auvergne – Rhône-Alpes

Dans le cadre de la contractualisation financière entre l’Etat et les collectivités locales, dont la Région Auvergne-Rhône-Alpes, le gouvernement et Emmanuel MACRON procèdent par chantage : soit les collectivités acceptent, de fait, une prise en charge d’une partie du déficit de l’Etat par un certain nombre de mesures (non augmentation des dépenses de fonctionnement de plus de 1,2%), soit l’Etat ne garantit pas la stabilité du montant de ses dotations. Pire, l’Etat ne compte même pas appliquer à lui-même les mesures qu’il veut imposer aux collectivités.

Or, le Président de la Région Auvergne-Rhône-Alpes, Laurent WAUQUIEZ, qui s’est toujours présenté comme l’homme fort de la Région face à Paris a demandé à son vice-président Etienne Blanc de signer ce pacte budgétaire qui constitue en réalité une soumission au diktat du Gouvernement qui cherche, une fois de plus, à faire porter la responsabilité de l’augmentation du déficit public sur les Régions, passant au passage par perte et fracas le principe constitutionnel de libre administration des collectivités locales.

Alors que certaines Régions de France comme PACA, la Normandie et l’Occitanie ont refusé de signer ce pacte avec le couteau sous la gorge, Laurent WAUQUIEZ va, lui, piteusement céder à ce chantage inacceptable. Ainsi, il accepte une mise sous tutelle financière déguisée de la Région Auvergne Rhône-Alpes. Laurent Wauquiez a une nouvelle fois démontré que son opposition aux politiques menées par le Gouvernement était fantoche et dénuée de tout de forme de sincérité et de constance.