Laurent WAUQUIEZ, ou l’habitude des mauvaises pratiques

Communiqué de Christophe Boudot, Président du Groupe RN au Conseil Régional Auvergne – Rhône-Alpes

Si la rentrée politique des LR s’annonce sous le signe de la désunion entre les partisans de Laurent Wauquiez d’un côté, ceux de Valérie Pécresse de l’autre, ou bien encore ceux d’Alain Juppé, et si les sondages aux élections européennes montrent mois après mois que le soufflé Wauquiez n’en finit plus de retomber, ce dernier n’en finit plus de masquer sa longue succession de revers : multiples condamnations de ses méthodes et de sa gestion au Tribunal administratif ou devant le Conseil d’Etat, scandale du soutien financier aux associations de défense des migrants (malgré des postures publiques de matador), cafouillages administratifs, suspicion de mise en place d’un clientélisme régional pour les attributions de subventions aux communes, etc.

Dernier dérapage en date : le sms signé de Laurent Wauquiez à l’adresse des lycéens de la région pour leur souhaiter une bonne rentrée. Rien de dramatique en soi, sinon qu’on peut légitimement se demander s’il est normal pour un président de Région d’utiliser le fichier du Pass-Région pour se faire valoir alors que ces listes devraient demeurer d’un usage strictement réglementé, ceci d’autant plus que Laurent Wauquiez n’en est pas à son coup d’essai. Chacun se souviendra que pendant la dernière campagne des élections régionales, il avait largement utilisé certains fichiers professionnels dans des conditions qui n’ont jamais été vraiment éclaircies.

Son agitation en cette rentrée ne cache cependant pas la déliquescence d’un parti politique sans doctrine ni vision claire. Je me permettrai un conseil clair à Laurent Wauquiez : il devrait se concentrer sur son travail de président de Région et laisser les lycéens étudier en toute sérénité.

Contre l’assassinat politico-judiciaire du Rassemblement National

Communiqué des élus RN au Conseil régional Auvergne – Rhône-Alpes

Les élus du groupe Rassemblement National de la Région Auvergne-Rhône-Alpes dénoncent avec force la tentative de mise à mort de leur mouvement par une décision judiciaire inique.

En confisquant la somme de 2 millions d’euros qui lui revient de droit, car elle est le fruit du soutien de ses électeurs, le système politico-judiciaire, incapable de le combattre sur le plan des idées comme sur le plan électoral, veut l’étrangler financièrement, et ceci en violation des règles de droit les plus élémentaires :

– violation de la présomption d’innocence,

– violation du texte invoqué,

– violation de toute proportionnalité.

Les élus du groupe Rassemblement National de la Région Auvergne-Rhône-Alpes réaffirment leur solidarité totale avec la direction du Rassemblement National. Ils appellent par ailleurs les Françaises et les Français à se mobiliser contre cette tentative d’assassinat économique contre le premier mouvement d’opposition en France à la politique de M. MACRON.

Comme eux, soutenez-nous et manifestez votre soutien en vous connectant sur https://alertedemocratie.fr .

« Pacte budgétaire » entre l’Etat et la Région : Laurent WAUQUIEZ se couche devant Macron !

Communiqué d’Antoine Mellies, Conseiller régional RN d’Auvergne – Rhône-Alpes

Dans le cadre de la contractualisation financière entre l’Etat et les collectivités locales, dont la Région Auvergne-Rhône-Alpes, le gouvernement et Emmanuel MACRON procèdent par chantage : soit les collectivités acceptent, de fait, une prise en charge d’une partie du déficit de l’Etat par un certain nombre de mesures (non augmentation des dépenses de fonctionnement de plus de 1,2%), soit l’Etat ne garantit pas la stabilité du montant de ses dotations. Pire, l’Etat ne compte même pas appliquer à lui-même les mesures qu’il veut imposer aux collectivités.

Or, le Président de la Région Auvergne-Rhône-Alpes, Laurent WAUQUIEZ, qui s’est toujours présenté comme l’homme fort de la Région face à Paris a demandé à son vice-président Etienne Blanc de signer ce pacte budgétaire qui constitue en réalité une soumission au diktat du Gouvernement qui cherche, une fois de plus, à faire porter la responsabilité de l’augmentation du déficit public sur les Régions, passant au passage par perte et fracas le principe constitutionnel de libre administration des collectivités locales.

Alors que certaines Régions de France comme PACA, la Normandie et l’Occitanie ont refusé de signer ce pacte avec le couteau sous la gorge, Laurent WAUQUIEZ va, lui, piteusement céder à ce chantage inacceptable. Ainsi, il accepte une mise sous tutelle financière déguisée de la Région Auvergne Rhône-Alpes. Laurent Wauquiez a une nouvelle fois démontré que son opposition aux politiques menées par le Gouvernement était fantoche et dénuée de tout de forme de sincérité et de constance.

Réduction du trafic TER sur la ligne Lyon Perrache–Givors : Laurent Wauquiez menace l’avenir d’une ligne d’intérêt public !

Communiqué d’Antoine Mellies, Conseiller municipal de Givors, Conseiller régional Auvergne – Rhône-Alpes, membre de la Commission des transports

Laurent Wauquiez aime se présenter comme le sauveur du réseau ferroviaire de proximité. Pourtant, derrière la communication du président de la Région Auvergne-Rhône-Alpes, il y a la triste réalité de la réduction du trafic TER entre les gares de Lyon Perrache et Saint-Etienne. Cette réduction du trafic prévue aux heures de pointe est irresponsable et va encore surcharger les rames existantes sur la ligne Givors–Lyon Part-Dieu qui sont pourtant totalement saturées ! En effet, le temps de trajet sera allongé d’en moyenne 10 minutes pour les usagers en provenance de Saint-Etienne ce qui les incitera à préférer la ligne Saint-Etienne–Lyon Part Dieu.

Ce désengagement est un non-sens à l’heure où les enjeux de mobilité entre Saint-Etienne, Givors et Lyon n’ont jamais été aussi importants. Ces enjeux exigent au contraire la transformation de la Ligne Lyon Perrache–Givors en véritable réseau express régional (RER) inspiré du modèle francilien et qui prévoit notamment une rénovation complète de la gare Givors-Canal.

En effet, s’il convient de requalifier l’A47 et tourner le dos à cette fausse bonne idée de l’autoroute A45, il faut également investir massivement sur le réseau ferroviaire en allongeant les quais de gare, en doublant les rames et en renforçant la fréquence des lignes qui permettent de décongestionner la gare de Lyon Part-Dieu. Le groupe Front National demande donc à Laurent Wauquiez de revenir sur sa décision de réduire la fréquence des TER sur l’axe Lyon Perrache–Givors en période de pointe et de donner une nouvelle impulsion à cette ligne ferroviaire dont l’intérêt public n’est plus à démontrer.

A Blacé, les migrants ne prendront pas la place de nos aînés

Communiqué de Christophe Boudot, Président du Groupe FN au Conseil Régional Auvergne – Rhône-Alpes

Il y a quelques jours encore, l’avenir de la résidence pour séniors de Blacé semblait scellé. L’Etat comme le Conseil départemental étaient décidés à faire de cette paisible EHPAD un centre d’accueil pour une soixantaine de migrants, cela bien évidemment sans concertation avec la commune et les habitants concernés. La mobilisation des riverains, des associations ainsi que la belle mobilisation des équipes du Front National dans le Beaujolais, avec la diffusion de l’information accompagnée d’une pétition, auront finalement fait reculer les services de l’Etat comme ceux du Département.

Cette affaire nous démontre une fois de plus que l’on n’est jamais vaincu si l’on se défend bien. Cette lutte quotidienne pour la défense des Français, de nos traditions et de nos valeurs doit être poursuivie sans relâche. Notre mobilisation a payé, en appui des habitants et des associations de riverains concernés et soucieux de l’harmonie dans leur commune.

Que toutes celles et tous ceux qui, à l’intérieur du Front National comme à l‘extérieur, se sont mobilisés pour défendre ce beau village du Beaujolais soient vivement remerciés.