Mais où passe votre argent ?

Tribune libre des élus Annemasse Bleu Marine dans le journal municipal

Un exemple :

Au conseil municipal du 22/02/19, M. Dupessey (maire d’Annemasse et président de l’agglo) a fait voter des « cadeaux » à différents bailleurs sociaux.

Ils servent à financer partiellement l’achat de logements sociaux.

Le total s’élève à 630 500 € (Annemasse 157 625 €, Agglo 472 875 €).

Ce type de « cadeaux » revient régulièrement au cours des conseils !

Ces bailleurs sociaux sont, soit des SA, soit des associations déclarées (loi 1901).

Certaines SA déclarent des chiffres d’affaires très supérieurs (105 Mio) au budget de la ville d’Annemasse (70 Mio) et des bénéfices de plusieurs millions d’euros, quant aux associations déclarées impossible de savoir, vu qu’elles ne publient aucun compte.

Mais toutes achètent pour des centaines de millions d’euros !

De plus, la ville d’Annemasse s’engage aussi à garantir des prêts contractés par ces bailleurs sociaux pour l’intégralité des sommes et pour des durées qui peuvent atteindre 40 ans !

Au vu des chiffres d’affaires et des bénéfices, on se demande s’il est nécessaire qu’Annemasse puise dans son budget et engage les prochaines générations sur des prêts risqués.

Au moment des votes,

  • Qui vote contre : NOUS deux,
  • Qui vote pour : TOUS LES AUTRES,
  • Qui paie : VOUS.

Pensez-y aux prochaines élections !

M. LUHO & P. RITZENTHALER

Scionzier dans la normalité

Communiqué de Dominique Martin, Député européen RN/ENL, Conseiller régional honoraire, Conseiller municipal de Cluses démissionnaire, Conseiller Communautaire Cluses Arve et Montagne démissionnaire

En pleine nuit à Scionzier, trois voitures brûlent, un immeuble est touché par les flammes et la fumée, trente personnes sont évacuées. L’incendie est maîtrisé, les carcasses des véhicules sont aussitôt évacuées, la gendarmerie n’exclut pas la piste criminelle, mais donc pas non plus la combustion spontanée. Tout est normal, fermez le ban.

En réalité, chacun l’a compris, on nie la criminalité, on cache les preuves matérielles à la population, on cherche à minimiser les faits et à banaliser l’événement. Il faudrait s’habituer à vivre au milieu des attentats, de l’insécurité et des bandes régnant en toute impunité.

Mais les Français ont droit à la sécurité, à la jouissance de leurs biens et à la vérité sur la situation. Le Rassemblement National est le seul à promouvoir toujours et partout, même à Scionzier, l’application de la loi et le juste châtiment des criminels.

Le Dauphiné 22/5/19

Mandat 2014-2019 au Parlement européen : Macron et ses alliés votent contre vous !

Communiqué de presse de Dominique Martin, Député français RN/ENL au Parlement européen, Commission Emploi et Affaires Sociales et Commission exceptionnelle de lutte contre le terrorisme

 

Cinq ans de mandat, plus de 200 dossiers en commission emploi : le bilan est terrible pour M. Macron et ses amis ! Sous l’étiquette ALDE (Alliance des Démocrates et des Libéraux pour l’Europe) ils démontrent à chaque vote1, ou presque, qu’ils travaillent pour les intérêts des migrants, des multinationales et de la Commission Juncker.

Deux exemples très concrets en « emploi » et pour « la lutte contre le terrorisme », commissions thématiques dont je suis membre et coordinateur pour le Groupe ENL :

  1. Sur le dumping social, qui génère notre chômage, ces « macronistes » ont proposé des amendements honteux : suppression de « la protection sociale égale pour un même travail au même endroit », c’était l’amendement n°101 du rapport. Pire : « salaire égal pour un même travail sur un même lieu », ils défendent que ce principe est irréaliste2.
  2. Et sur le terrorisme ? Question pourtant évidente : « faut-il mettre un terme au financement étranger accordé aux communautés religieuses connues pour leurs liens avec le terrorisme ? ». Les alliés de Macron votent non3 !
Quel décalage entre le discours en France de ceux qui disent être dans « le camp du bien » et leurs votes à Bruxelles : ils ne luttent ni contre la concurrence déloyale ni contre le financement du terrorisme. C’est exactement l’inverse qu’il faut faire et nos votes, eux, sont très clairs : contre le dumping social, pour la préférence nationale, contre la migration et contre le terrorisme.
———
2. Amendement n°416, rédigé par Martina Dlabajová et Renate Weber (ALDE) sur le paragraphe 13 ter (nouveau) du projet de rapport sur le dumping social dans l’Union européenne
(2015/2255(INI)).
3. Amendement 6/1. Constatations et recommandations de la Commission spéciale sur le terrorisme. Vote du 12 décembre 2018.

Dominique Martin exerce son droit de réponse dans le Dauphiné libéré

Cluses, le 21 mai 2019

Monsieur le Directeur de la Publication,

Dans votre édition du Dauphiné Libéré du 16 courant, en page Cluses, vous avez fait paraître un article intitulé « Dominique Martin : 30 ans de mandat et puis s’en va« , également publié sur votre site internet et par messagerie électronique intitulée « ledauphine.com : L’édition du Soir » du 15 courant.
Cet article porte atteinte à ma personne et contient des inexactitudes dans toute sa longueur, en particulier le passage « Bien que n’ayant jamais eu sa langue dans sa poche, avec une répartie et un répondant aussi corrosif que métaphorique, fâché, il n’a pas souhaité répondre à nos questions concernant ce départ. Alors que les rumeurs vont bon train et qu’il n’est pas éligible sur la liste des Européennes (en 77è position)« , et les commentaires des élus représentant les groupes municipaux d’opposition.
C’est pourquoi je vous demande, et au besoin vous requiers, de faire paraître, dans les délais (art. 13 aliéna 8) et les conditions d’emplacement et de typographie prévues à l’article 13 de la Loi du 29 juillet 1881 sur la liberté de la presse, aussi bien dans votre édition papier que sur internet et dans « ledauphine.com : L’édition du Soir« , le droit de réponse suivant.

– DÉBUT DU DROIT DE RÉPONSE –

Selon le Dauphiné, fâché, j’aurais refusé de répondre à ses questions. En réalité, M. Julien Estrangin, Directeur départemental du Dauphiné, a refusé de me rencontrer (échanges de SMS à l’appui et communiqué non publié en réponse). Comme régulièrement il écarte nos autres communiqués (statistiques à l’appui) et ne couvre pas nos réunions publiques. Que les lecteurs en tirent toutes les conclusions.

– FIN DU DROIT DE RÉPONSE –

Dans cette attente, je vous prie de croire, M. le Directeur de la Publication, en l’expression de mes salutations distinguées.

Dominique Martin
Député européen