Mandat 2014-2019 au Parlement européen : Macron et ses alliés votent contre vous !

Communiqué de presse de Dominique Martin, Député français RN/ENL au Parlement européen, Commission Emploi et Affaires Sociales et Commission exceptionnelle de lutte contre le terrorisme

 

Cinq ans de mandat, plus de 200 dossiers en commission emploi : le bilan est terrible pour M. Macron et ses amis ! Sous l’étiquette ALDE (Alliance des Démocrates et des Libéraux pour l’Europe) ils démontrent à chaque vote1, ou presque, qu’ils travaillent pour les intérêts des migrants, des multinationales et de la Commission Juncker.

Deux exemples très concrets en « emploi » et pour « la lutte contre le terrorisme », commissions thématiques dont je suis membre et coordinateur pour le Groupe ENL :

  1. Sur le dumping social, qui génère notre chômage, ces « macronistes » ont proposé des amendements honteux : suppression de « la protection sociale égale pour un même travail au même endroit », c’était l’amendement n°101 du rapport. Pire : « salaire égal pour un même travail sur un même lieu », ils défendent que ce principe est irréaliste2.
  2. Et sur le terrorisme ? Question pourtant évidente : « faut-il mettre un terme au financement étranger accordé aux communautés religieuses connues pour leurs liens avec le terrorisme ? ». Les alliés de Macron votent non3 !
Quel décalage entre le discours en France de ceux qui disent être dans « le camp du bien » et leurs votes à Bruxelles : ils ne luttent ni contre la concurrence déloyale ni contre le financement du terrorisme. C’est exactement l’inverse qu’il faut faire et nos votes, eux, sont très clairs : contre le dumping social, pour la préférence nationale, contre la migration et contre le terrorisme.
———
2. Amendement n°416, rédigé par Martina Dlabajová et Renate Weber (ALDE) sur le paragraphe 13 ter (nouveau) du projet de rapport sur le dumping social dans l’Union européenne
(2015/2255(INI)).
3. Amendement 6/1. Constatations et recommandations de la Commission spéciale sur le terrorisme. Vote du 12 décembre 2018.

Dominique Martin exerce son droit de réponse dans le Dauphiné libéré

Cluses, le 21 mai 2019

Monsieur le Directeur de la Publication,

Dans votre édition du Dauphiné Libéré du 16 courant, en page Cluses, vous avez fait paraître un article intitulé « Dominique Martin : 30 ans de mandat et puis s’en va« , également publié sur votre site internet et par messagerie électronique intitulée « ledauphine.com : L’édition du Soir » du 15 courant.
Cet article porte atteinte à ma personne et contient des inexactitudes dans toute sa longueur, en particulier le passage « Bien que n’ayant jamais eu sa langue dans sa poche, avec une répartie et un répondant aussi corrosif que métaphorique, fâché, il n’a pas souhaité répondre à nos questions concernant ce départ. Alors que les rumeurs vont bon train et qu’il n’est pas éligible sur la liste des Européennes (en 77è position)« , et les commentaires des élus représentant les groupes municipaux d’opposition.
C’est pourquoi je vous demande, et au besoin vous requiers, de faire paraître, dans les délais (art. 13 aliéna 8) et les conditions d’emplacement et de typographie prévues à l’article 13 de la Loi du 29 juillet 1881 sur la liberté de la presse, aussi bien dans votre édition papier que sur internet et dans « ledauphine.com : L’édition du Soir« , le droit de réponse suivant.

– DÉBUT DU DROIT DE RÉPONSE –

Selon le Dauphiné, fâché, j’aurais refusé de répondre à ses questions. En réalité, M. Julien Estrangin, Directeur départemental du Dauphiné, a refusé de me rencontrer (échanges de SMS à l’appui et communiqué non publié en réponse). Comme régulièrement il écarte nos autres communiqués (statistiques à l’appui) et ne couvre pas nos réunions publiques. Que les lecteurs en tirent toutes les conclusions.

– FIN DU DROIT DE RÉPONSE –

Dans cette attente, je vous prie de croire, M. le Directeur de la Publication, en l’expression de mes salutations distinguées.

Dominique Martin
Député européen

Préférence à l’emploi pour les européens : la trahison des LR !…

Communiqué de presse de Dominique Martin, Député français RN / ENL au Parlement européen, Commission Emploi et Affaires Sociales et lutte contre le terrorisme

À Bruxelles, les Français n’intéressent pas Les Républicains (LR). Ils n’ont qu’un mot à la bouche : l’Europe ! Et si l’on regarde leurs votes, ils nous trahissent, pire ils trahissent tous les européens : ils se couchent devant la mondialisation et son bras armé, la grande finance internationale.
Un emploi à pourvoir ! Les Français ou les européens en priorité ? C’est ce que devrait faire l’Union européenne. Un de nos amendements : « les autorités publiques devraient contrôler l’investissement réel de l’entreprise pour trouver un européen disponible », et l’actuelle majorité à Bruxelles, la droite molle LR et ses alliés socialistes vote CONTRE. Ces partis politiques sont anti-Français, anti-européens et antisocial : ils sont POUR baisser vos salaires et vos retraites.

 

La solution est pourtant simple. La préférence à l’embauche pour les européens, demande que nous avons faite : « Les autorisations de travail ne devraient être délivrées aux citoyens non européens que si aucun citoyen européen n’est disponible pour remplir le poste ». Avec 500 millions d’européens il ne manque pas de main d’œuvre : la solution ne se trouve donc ni en Afrique ni ailleurs !

Emploi et terrorisme : les incohérences des alliés de Mélenchon

Communiqué de presse de Dominique Martin, député français RN/ENL au Parlement européen

En France, Monsieur Mélenchon aime se positionner sur les sujets sociaux. À en croire La France Insoumise, il aurait presque l’exclusivité sur ce thème. Et pourtant, il suffit d’aller voir d’un peu plus près leurs votes au Parlement européen, ainsi que ceux de leurs alliés, pour très vite déchanter : il est comme les autres et leurs comportements sont incohérents !
Contrairement à ce qu’ils prétendent, ils ne votent ni contre le dumping social, ni contre la déferlante migratoire, ni contre le terrorisme, et même camouflent cette menace en diminuant la responsabilité des djihadistes. En revanche, ils sont favorables à « l’inclusion sociale et l’intégration sur le marché du travail » de migrants : toujours plus de réfugiés, et donc toujours plus de dépenses pour la France et ses contribuables.
Le décalage est net entre leurs discours en France et leurs votes au PE prétendument « pour le peuple ». C’est exactement l’inverse qu’il faudrait faire et nos votes, eux, sont très clairs : contre le dumping, pour la préférence européenne, contre la migration et contre le terrorisme.