« Le parti pris de Dominique Martin » n°27

« L’état d’urgence économique et sociale » de M. Macron : redonner aux Français ce qu’il leur a volés !

Lundi soir, M. Macron a enfin daigné s’adresser aux Français, et même s’il n’a pas eu le respect de le faire en direct, on pourrait croire que le Président propose des solutions novatrices. Il n’en est rien. Le flou est total sur les « mesurettes » proposées et leur financement. M. Macron a même le toupet de mettre en avant la suppression de certaines hausses (taxes, CSG, …) alors qu’il en était l’investigateur. Ce sont des cadeaux qui n’existent pas : « je vous l’ai volé, je vous le rends » ! nous dit-il. Et encore, en partie.

« Encore un délinquant fiché S connu des services ! »

Communiqué de presse de la Délégation RN au Parlement européen

Hier encore, le terrorisme islamiste a frappé notre patrie.
Le suspect, Chekatt Chérif, est un djihadiste : un seul parmi les 30 000 qui sont en Europe selon le rapport sur la lutte contre le terrorisme voté aujourd’hui. Dominique Martin, Coordinateur du groupe Europe des Nations et des Libertés (ENL) pour la Commission spéciale de lutte contre le terrorisme, et l’ensemble de la Délégation RN au Parlement européen constatent avec amertume qu’il s’agit une fois de plus d’un délinquant fiché S « connu des services » qui, en plus de détenir des grenades à son domicile, jouissait d’une grande liberté.

Le texte voté aujourd’hui fait un constat sincère de la situation : il reconnait « que les attentats les plus meurtriers ont été perpétrés par des groupes djihadistes« , que les terroristes sont pour la plupart « entrés dans l’UE par des flux [migratoires] » révélant « de grands manquements dans le contrôle des frontières« . Islam radical, immigration, Schengen : tout ce que le Rassemblement National critique depuis de nombreuses années. Malheureusement, les socialistes et les alliés de Macron continuent à faire preuve d’un laxisme sidérant (refus de l’isolement en prison, des peines planchers, de la déchéance de nationalité, etc.). Ils sont par ailleurs favorables à toujours plus d’immigration.

Les solutions sont pourtant simples. Il faut contrôler nos frontières extérieures et lutter contre l’immigration de masse. Il faut fermer les mosquées radicalisées, enfermer les imams prêcheurs de haine, démanteler le financement du terrorisme, et empêcher la récidive par des peines adaptées[1]. Effrayant : 450 détenus[2] radicalisés vont être libérés de prison ! Pourtant, la déradicalisation est un mythe selon les spécialistes.
Pensons à nos morts et nos blessés, dont l’État, et c’est pourtant sa fonction première, n’a pu assurer la sécurité.

[1] La peine moyenne est de 6 ans en France (Rapport sur la situation du terrorisme, Europol, 2018).
[2] https://www.lexpress.fr/actualite/societe/450-detenus-radicalises-seront-liberes-de-prison-qui-sont-ils_2015302.html

« Le parti pris de Dominique Martin » n°26

Souhaitez-vous une concurrence déloyale des boulangers afghans,

des bouchers indiens, et des opticiens camerounais ?

Après avoir institué le dumping social des salariés via la directive des travailleurs détachés, l’UE souhaitait instituer une concurrence déloyale envers nos travailleurs indépendants avec la Carte électronique européenne des services ! Concrètement, cette mesure aurait permis aux coiffeurs turcs, aux boulangers afghans, aux bouchers indiens, aux opticiens camerounais et aux pharmaciens indonésiens de venir travailler en France sans CAP ou autre diplôme d’État. Heureusement, vos élus du Rassemblement National se sont battus : cette carte a été renvoyée aux oubliettes de la Commission !

 

Les Français crèvent de faim : l’Union européenne envoie 1,5 milliard d’euros à la Serbie !

Communiqué de Dominique Martin, Député français RN/ENL au Parlement européen

Le constat est simple, et nous l’avions déjà dénoncé avant l’été[1] : tous les prix augmentent en France. Les cigarettes, l’essence, le gaz, l’électricité, les taxes, les timbres, les péages, l’immobilier, la CSG, ou encore le nombre de PV lié au fameux « 80km/h » !
Dans le même temps, les salaires n’augmentent pas[2] (aucun coup de pouce de prévu mais une simple « revalorisation légale » du SMIC), tandis que les aides diminuent : baisse des APL et retraites rabotées !

Mais pourquoi ? Pourquoi acculer autant les Français ? Peuple qui du coup ne peut s’acheter de la viande ou tout simplement prendre sa voiture ! Par manque de budget ?
Alors pourquoi l’Union européenne envoie-t-elle 1,5 milliard d’euros à la Serbie ? Avec ces 1500 millions d’euros, nous pourrions ouvrir les hôpitaux fermés dans nos provinces, rétablir des APL décentes et baisser de nombreux prix ! Peut-être que ni M. Macron, ni Brigitte qui parade avec un manteau à 3600 euros[3], ne peut comprendre ce constat…

Il y a plus de 40 ans, un jeune couple Français pouvait acheter une maison, une auto et commencer sa vie. Aujourd’hui, c’est devenu impossible sans un bac +10, un CDI, un salaire mirobolant, la garantie des parents, l’hypothèque de la maison des grands parents, etc. C’est un constat simple. Le Gouvernement doit rapidement aider les Français et non leur demander de « traverser la rue », de « se serrer la ceinture »[4]. Moins de taxes Monsieur le Président.

 

 

 

 

 

[1] https://dominique-martin.com/essence-peage-cigarettes-gaz-les-prix-augmentent-bruxelles-et-macron-vous-mentent/
[2] https://www.francetvinfo.fr/economie/smic-la-ministre-du-travail-muriel-penicaud-promet-une-revalorisation-automatique-significative-au-1er-janvier_3077319.html
[3] https://actu.orange.fr/societe/people/yann-moix-denonce-le-manteau-vuitton-de-brigitte-macron-magic-CNT0000019PCS1.html
[4] http://www.leparisien.fr/economie/retraites/les-retraites-encore-cibles-par-les-mesures-d-economie-26-08-2018-7865463.php

Intervention de Dominique Martin en Commission Emploi et Affaires sociales (EMPL) du Parlement européen

« Corps européen de solidarité » : un joli nom pour une arnaque !

Dominique Martin est intervenu en Commission emploi et affaires sociales du Parlement européen le 19 novembre. Après avoir rappelé que le siège du Parlement est à Strasbourg, il a vivement critiqué le « Corps européen de solidarité », un joli nom pour une arnaque.

Censé être un instrument de service, il s’agit en réalité d’un moyen d’accentuer la mobilité afin de diluer le fondement des Nations. Pire, il permet le sous-emploi et le sous-salaire, voire le chômage dissimulé. Encore une fois, ce texte développe des emplois aidés : une dissimulation des chiffres du chômage.