« L’Europe » islamique en marche à Bruxelles.

Communiqué de Dominique Martin, Député français RN/ENL au Parlement européen

D’après la jurisprudence de la Cour de justice de l’Union européenne (CJUE) : « …la poursuite par l’employeur, dans ses relations avec ses partenaires, d’une politique de neutralité politique, philosophique ainsi que religieuse est un objectif légitime[1] ».

Pourtant, quand un député français du Rassemblement national questionne la Commission de Bruxelles sur certaines puéricultrices des crèches de la Commission portant le voile islamique, la Commission et son administration ignorent le problème, et affirme la liberté d’expression et de non-discrimination de son personnel[2]. Aucune interdiction du voile islamique au travail ni de tout autre signe ostentatoire pour les fonctionnaires ne figurera dans le règlement intérieur de la Commission ni demain, ni après demain. Au contraire, la Commission interprète ce jugement comme favorable au voile islamique au travail. Le jour n’est pas loin où la Commission voudra poursuivre la France pour qu’elle retire sa loi sur l’interdiction du voile en France. Déjà les alliés de Mélenchon et des verts au Parlement européen le demandent.

A l’école, dans l’administration, de Berlin[3] à Paris, de nombreux États européens ont fait le choix de la neutralité dans l’administration et les écoles. Ne laissons pas l’administration de la Commission nous forcer à remettre en cause notre laicité.

 

[1] Arrêt du 14 mars 2017 sur le port du voile
http://curia.europa.eu/juris/document/document.jsf;jsessionid=9ea7d0f130dacebdf423bd154e01af1ccc60c86325c8.e34KaxiLc3eQc40LaxqMbN4Pb3mLe0?text=&docid=190671&pageIndex=0&doclang=FR&mode=req&dir=&occ=first&part=1&cid=402239

[2] « La question du port de signes religieux sur le lieu du travail doit être appréciée au regard de l’article 1er quinquies, paragraphe 1 (principe de non-discrimination), et de l’article 17 bis (liberté d’expression) du statut du personnel »

[3] En 2004, le gouvernement français a ratifié la loi interdisant le port du foulard islamique dans les établissements scolaires français. A Berlin, la loi berlinoise sur la neutralité, interdit aux employés du secteur public, y compris les enseignants, la police et les fonctionnaires de justice, de porter des symboles religieux.

http://muslimnews.co.uk/news/islamophobia/germany-berlin-court-insists-headscarf-ban/

« Objectivement justifiée par un objectif légitime, tel que la poursuite par l’employeur, dans ses relations avec ses clients, d’une politique de neutralité politique, philosophique ainsi que religieuse »

 

Intervention de Dominique Martin en Assemblée plénière du Parlement européen

Recours abusif aux CDD, un énième serpent de mer !

Dominique Martin est intervenu en session plénière sur « la lutte contre la précarité et le recours abusif aux contrats à durée déterminée », l’un des trop nombreux serpents de mer du Parlement européen !

Il critique les trop nombreuses contradictions au sein d’un texte fourre-tout où l’on retrouve les désormais inévitables notions de « travail inclusif » et d’« emploi atypique et non standard ».

Découvrez ces critiques et les propositions concrètes avancées par Dominique Martin.

 

Cluses : la clinique victime de l’ARS

Communiqué de Dominique Martin, Député français RN/ENL au Parlement européen, Conseiller municipal de Cluses

La fermeture de la clinique de Cluses, entraînant donc l’abandon du projet de construction de la nouvelle clinique aux Esserts, est une mauvaise nouvelle extrêmement dommageable pour notre ville et notre région.

Elle accroit le désert médical de la vallée, qui souffre du manque de médecins et de spécialistes en ophtalmo, gynéco obstétrique notamment. La tiers-mondisation médicale de la vallée de l’Arve se poursuit.

Les raisons sont à chercher du côté de l’ARS, qui avait retiré les autorisations médicales au moment même de la reprise de la clinique, augurant ainsi son avenir. L’ARS en effet, émanation de la loi Bachelot basée sur le rapport Larcher, instaurait la marchandisation de la santé voulue par l’Union européenne. Au nom de la rentabilité économique, les partenariats public-privé sont LA solution.

En conséquence, la location du CHAL, construit par Eiffage pour 146 millions, coûte 1 million par mois pendant 35 ans, soit 420 millions (chiffres 2012), absorbant ainsi l’essentiel des crédits disponibles pour le Département. Il faut donc nécessairement sacrifier les « petits », les « sans-dents ».

Pourtant, l’ARS ne devrait pas se borner à voir les 45 000 habitants du bassin clusien, mais également la position de Cluses comme entonnoir recueillant tous les touristes, hiver comme été.

Malgré tous les efforts de la Municipalité, la situation lui échappe, puisqu’elle est dictée par l’UE, mise en place par les Républicains et évidemment poursuivie par le libéral Macron aux ordres de Merkel.

De son côté, Marine Le Pen avait consacré 8 de ses 144 propositions à la protection de la santé des Français, s’engageant à maintenir les hôpitaux de proximité (n° 68), à lutter contre les déserts médicaux (n° 67), à réaliser de vraies économies sans nuisance pour nos compatriotes (n° 71) et à réformer l’ARS (n° 73).

Comme d’habitude, seules les propositions du Rassemblement National vont dans le bon sens, celui de la protection de la France et des Français.

Intervention de Dominique Martin en Commission Emploi et Affaires sociales (EMPL) du Parlement européen

Même l’Allemagne de Merkel reconnait que l’intégration des réfugiés est un échec !

Dominique Martin est intervenu en Commission Emploi et affaires sociales sur l’intégration des réfugiés et se félicite de l’objectivité de la Rapporteur : l’accueil des réfugiés ne va pas de soi. Plus étonnant encore, la réponse du Député allemand, M. Schulze, qui fait ce constat : « il y a de plus en plus de réfugiés qui n’ont pas fui parce qu’ils étaient poursuivis mais pour des raisons économique et qui sont très difficiles à intégrer d’une façon ou d’une autre ».