80km/h sur nos routes ou sauver 2200 emplois français chez Peugeot PSA ? Il n’y a qu’une seule priorité !

Communiqué de Dominique Martin, membre du Bureau Politique

Une de nos grandes entreprises du secteur de l’automobile, le Groupe Peugeot Citroën (PSA) est en discussion avec les syndicats pour licencier 2200 personnes sans même invoquer de difficultés économiques[1] ! Rappelons qu’en 2016, PSA est tout simplement la première entreprise automobile en France avec 27.14 % de parts de marché.

Comment ce licenciement de masse (« rupture conventionnelle collective ») est-il possible ? Cette procédure est prévue par la réforme de la loi travail que nous dénoncions il y a quelques mois ! Macron semble savoir vendre nos fleurons français à l’étranger, « copiner » avec la Chine ou encore prendre des mesures contre nos automobilistes mais ne se préoccupe pas de sauver nos emplois.

Il faut absolument endiguer le chômage, et la première mesure consiste à éviter les licenciements de masse. Malheureusement, plusieurs entreprises vont essayer de profiter des réformes macronistes, comme par exemple l’enseigne Pimkie ![2] L’État doit aider aujourd’hui à ce que ces employés ne soient pas les chômeurs de demain. La banque BpiFrance, actionnaire à 13.68 % de PSA doit tout faire pour éviter ce sinistre.

 

[1] https://mobile.francetvinfo.fr/economie/emploi/plans-sociaux/psa-la-direction-veut-supprimer-2150-emplois-dont-1250-en-rupture-conventionnelle-collective_2552745.amp

[2] http://www.leparisien.fr/economie/ordonnances-macron-chez-pimkie-les-syndicats-refusent-de-signer-09-01-2018-7490184.php

 

« La journée du drapeau » en Haute-Savoie

Les députés du groupe « En Marche » à l’Assemblée nationale ont proposé de voter une résolution « visant à promouvoir les symboles de l’Union européenne ». C’est une attaque en règle contre les symboles nationaux et notre constitution, qui stipule dans son article 2 :

« L’emblème national est le drapeau tricolore, bleu, blanc, rouge. La devise de la République est Liberté, Égalité, Fraternité. Son principe est : gouvernement du peuple, par le peuple et pour le peuple ».

Le message est très clair : toujours plus d’Union européenne et de facto moins de France ! Cette démarche des députés LREM s’inscrit pleinement dans le projet global de déconstruction de la France défendu par Emmanuel Macron.

Pour porter la voix des millions de Français charnellement attachés aux trois couleurs, le Front National déclare le 16 décembre « journée du drapeau » pour affirmer haut et fort notre attachement aux symboles de notre Nation, en mémoire de ceux qui ont péri pour elle, et pour défendre l’indépendance de la France, son histoire et ses valeurs.

 

 

 

Vincent Lecaillon, Conseiller régional, demande plus de nouveaux lycées pour la Haute-Savoie

SESSION PLÉNIÈRE DU CONSEIL REGIONAL
AUVERGNE RHÔNE-ALPES
29 et 30 novembre 2017

QUESTION ORALE DU GROUPE FRONT NATIONAL
Concernant le « Plan Marshall pour nos lycées »

 

Monsieur le Président,

Tout d’abord, si l’on se penche un peu plus précisément sur votre « Plan Marshall pour nos lycées» de 1,5 milliard d’euros, gagés pour les 6 ans de votre mandature nous constatons que :
1- Votre PPI correspond à un investissement moyen de 250 millions/an, soit comparé, aux 230 millions annuels engagés entre 2005 et 2015, une augmentation de 8,7% seulement.
2- Votre PPI intègre les dépenses d’opérations de maintenance, de moins de 3 millions d’euros, ce qui n’était pas le cas du précédent PPI de Rhône-Alpes. Ce qui, de facto, contribue à l’augmentation totale de la somme budgétée sans que cela corresponde exactement à un effort équivalent.d’investissement.supplémentaire. 3-Le PPI précédent a été gelé depuis le début de votre mandat, et tous les investissements et opérations de restructuration prévus dans les établissements pour 2016 et 2017, ont été mis sous le boisseau pour vous permettre d’affecter les sommes ainsi économisées sur le 1,5 milliard d’euros de votre PPI.
Tout cela relativise donc fortement l’effort budgétaire que vous prétendez réaliser dans le cadre de votre « Plan Marshall pour nos lycées »

Mais s’il n’y avait que cela! En effet, dans l’enveloppe de 1,5 milliard d’euros, 500 millions sont affectés au «plan exceptionnel d’investissement» visant à la construction de 4 nouveaux établissements, à la restructuration-fusion de 2 anciens lycées sur Clermont-Ferrand et à l’extension des capacités d’accueil des établissements existants sur la région!
Or, il s’avère que les projections démographiques montrent que de 2015 à 2025, notre réseau d’établissements se voit déjà et se verra confronté à l’accueil de plus de 22000 lycéens supplémentaires… Or, cela correspond à un besoin supplémentaire, non de 4 établissements et de quelques agrandissements ou installations de préfabriqués, mais d’une dizaine de très gros lycées (ou «équivalents-lycée ») supplémentaires! Rien que sur la Haute-Savoie, vous n’avez prévu la construction que d’un seul établissement dans le secteur d’Annemasse-Thonon, alors que les bassins de Saint-Julien et d’Annecy présentent déjà d’inquiétants signes de saturation, qui n’iront qu’en s’amplifiant et qui ne seront certainement pas résolus par l’ajout de quelques préfabriqués supplémentaires.

Monsieur le Président, le groupe Front National vous pose donc la question de savoir si votre exécutif et vous-même avez réalisé que l’effort consenti, sur les 6 ans de votre mandat, en termes d’investissement exceptionnel de rattrapage est INSUFFISANT et si vous êtes bien conscients que les capacités d’accueil offertes par notre réseau de lycées, même en tenant compte de ce nouveau PPI, finalement pas si exceptionnel que cela, ne seront jamais suffisantes pour absorber le nombre croissant de lycéens au terme de la décennie à venir; de façon à ce que l’on ne puisse dire dans 10 ans que le « Plan Marshall » du président Wauquiez, n’était au final qu’un pauvre plan COMECON ?