Profanation d’églises : halte au silence complice !

Communiqué de Dominique Martin, Conseiller régional honoraire, Membre du Bureau politique du Front National

La Haute-Savoie n’a pas été victime de la dégradation d’une stèle ou d’un monument, mais de la profanation de 12 églises ces derniers jours ! Outre le « simple » vol, les chrétiens ont la douleur d’avoir vu disparaître des calices servant au culte ainsi que des ciboires contenant des hosties consacrées ; il s’agit de la plus grande agression possible contre leur foi.

Or, Gérard Collomb, de même que les élus hauts-savoyards, d’habitude si prompts à s’indigner pour quelques graffitis, sont d’un silence complice. Comme si demander la mutilation d’une statue en Bretagne, ou s’attaquer au plus profond de la foi des chrétiens, était normal dans notre pays !

Dominique MARTIN, au nom du Front National, condamne le silence assourdissant des élus et autorités complices. En ce jour des Morts, il rappelle que la France puise son origine dans le christianisme et dans la chaîne ininterrompue de chrétiens qui ont façonné notre pays, modelé notre culture et créé notre Nation. Toute agression contre les chrétiens est une agression contre l’âme de notre pays, dont les auteurs doivent être recherchés et châtiés en conséquence.

Le Dauphiné 3/11/17

Le Dauphiné 2/11/17

Dauphiné Libéré : mes trois premières propositions de lois

Français, depuis 40 ans nous nous sommes laissés désarmer moralement et surtout intellectuellement. Notre école périclite jusqu’à sombrer dans les dernières places du classement européen (PISA). La première des priorités sera d’assurer à nouveau la transmission des connaissances fondamentales. À l’école primaire, la moitié du temps d’enseignement devra être réservée au français, à l’écrit comme à l’oral. L’ enseignement facultatif des langues (arabe, turc, algérien, marocain, tunisien etc…) prévu dès la rentrée prochaine dès la classe de CM2, devra être abrogé puisque totalement contraire à une assimilation exigeante.

Face à la paupérisation honteuse de nos personnes âgées, il s’agira en deuxième priorité de revaloriser le minimum vieillesse (ASAP) actuellement bien en dessous du seuil de pauvreté, partout en France, y compris en Outre-mer. Il devra être conditionné exclusivement à la nationalité française ou à défaut à vingt ans de résidence dans notre pays, ce qui nous permettra d’augmenter les très petites retraites.

Sont présents sur notre sol des ennemis implacables qui entendent faire régner des lois, des moeurs, et une idéologie politico-religieuse venues de l’extérieur. La troisième priorité sera donc de rétablir, sans faiblesse, l’expulsion automatique, avec interdiction de territoire, pour ces étrangers coupables de crimes, de délits, ainsi que d’intelligence avec l’ennemi dans le cadre du terrorisme.

L’avenir est entre nos mains – l’avenir nous appartient !