Notre jeunesse n’a pas froid aux yeux !

Mardi 24 janvier 2017, de bon matin, les militants du FNJ 74 étaient à pied d’oeuvre

devant le Lycée Bertholet à Annecy.


Environ 600 tracts incitant la jeunesse à s’exprimer par son bulletin de vote ont été distribués.
Université, insécurité, immigration, précarité sociale : notre génération a vraiment été sacrifiée et doit maintenant reprendre son destin en mains, et cela passe aussi par les urnes !

Devant le Lycée, malgré une température glaçante de -6∞C, l’accueil fut très chaleureux.


Les jeunes, malgré le formatage scolaire bien-pensant, se tournent de plus en plus vers le seul parti qui défend des idées patriotes. le Front National est en effet le premier parti pour qui votent les jeunes, et ceci depuis plusieurs années.


En Haute-Savoie, comme ailleurs en France et en Europe, les idées patriotes ont le vent en poupe.
Le Front National, mené par Marine Le Pen est aujourd’hui le seul parti à proposer des solutions pragmatiques face aux excès du libéralisme et de la mondialisation. Dans ce contexte, les perspectives pour les élections présidentielles de 2017 n’ont jamais été aussi encourageantes.


Une chose est certaine : la jeunesse aura un grand rôle à jouer dans la campagne, afin de redresser la France en faisant entrer Marine Le Pen à l’Elysée.

France 3 : les affiches de prévention contre le sida créent la polémique en Isère, Savoie et Haute-Savoie

Certains y vont de lettres ouvertes en lettres ouvertes pour demander la censure de la nouvelle campagne d’affichage de prévention contre le sida. D’autres, à l’inverse, la défendent bec et ongles. Quels personnalités politiques se sont exprimés en Isère, Savoie et Haute-Savoie ?

La grogne enfle depuis plusieurs jours, demandant aux maires de grandes villes le retrait des affiches de prévention contre le sida. Celles-ci montrent des couples homosexuels masculins accompagnés de différents slogans : « Avec un amant, avec un ami, avec un inconnu » ; « Coup de foudre, coup d’essai, coup d’un soir » ; « S’aimer, s’éclater, s’oublier ».

Le message de prévention est le suivant : « Les situations varient, les modes de protection aussi. Sexe entre hommes: trouvez vos modes de protection sur sexosafe.fr ».

Ils demandent le retrait des affiches :
Ainsi, Maryline Silvestre, ajointe au maire de Vienne et candidate Les Républicains aux législatives 2017, déplore une campagne stigmatisant les homosexuels sur son compte Facebook :

« Cette campagne d’affichage est une fausse bonne idée. Elle est dangereuse car elle déresponsabilise les populations non concernées par le « sexe entre homme  » et stigmatise les homosexuels. Elle normalise des situations qui peuvent heurter, notamment nos enfants, en mettant en avant le libertinage entre autre ».

À Annecy, Thomas Noël, d’Annecy Bleu marine adresse ainsi une lettre au maire, Jean-Luc Rigaut : « Cette vision des relations sexuelles et de l’amour est-elle celle que les parents veulent inculquer à leurs enfants ?

Pensez-vous que ce soit celle qu’on DOIT inculquer à des enfants qui sont en train de former leur discernement en la matière ? Il est permis d’en douter. Pourtant, certaines de ces affiches sont visibles sur le chemin de l’école…  » , écrit-il appelant au retrait des affiches.

Une pétition a par ailleurs été lancée.

De fervents soutiens :
Ces opposants se retrouvent cependant confrontés à plusieurs élus, prêts à défendre cette campagne lancée par le Ministère de la Santé.

C’est le cas d‘Erwann Binet, député de l’Isère.
Sur son blog, Denis Duperthuy, leader du groupe Avec vous, et membre du conseil municipal d’Annecy, s’adonne a un véritable billet d’opinion en défense de la campagne.

000_ic0r7

Thomas Noël Conseiller municipal « Annecy Bleu Marine » alerte sur la campagne d’affichage anti-VIH

 

Thomas Noël conseiller municipal Annecy Bleu Marine, à Jean-Luc Rigault maire d’Annecy

Objet : lettre ouverte sur la campagne d’affichage anti-VIH

Monsieur le Maire,

Je tiens à attirer votre attention sur la campagne d’affichage anti-VIH menée actuellement par le Ministère de la Santé.
Cette campagne, sous prétexte d’informer la communauté homosexuelle sur les moyens de protection contre l’infection par le virus du SIDA, présente différents types de relations sexuelles, par exemple : « avec un inconnu », pour « un coup d’essai », « un coup d’un soir », « pour s’éclater », ou encore « pour s’oublier ».
Cette vision des relations sexuelles et de l’amour est-elle celle que les parents veulent inculquer à leurs enfants ? Pensez-vous que ce soit celle qu’on DOIT inculquer à des enfants qui sont en train de former leur discernement en la matière ? Il est permis d’en douter. Pourtant, certaines de ces affiches sont visibles sur le chemin de l’école…
Même si vous n’êtes pas l’instigateur de cette campagne, je souhaite savoir si vous comptez utiliser le cadre législatif mis à votre disposition pour préserver nos enfants. En effet, vous pouvez invoquer l’article R 624-2 du Code Pénal, selon lequel « le fait de diffuser sur la voie publique ou dans des lieux publics des messages contraires à la décence est puni de l’amende prévue pour les contraventions de la 4e classe », pour prendre une arrêté municipal contre cette campagne d’affichage.
Monsieur le Maire, ferez-vous respecter la loi sur le domaine public de notre ville ?
Dans l’attente de votre réponse, je vous prie d’agréer mes cordiales salutations.

Thomas Noël

unknown

14b537dc-7b0d-4623-b5d5-cce240ef85b2