« Grand Annecy » : les élus Bleu Marine refusent une subvention à un concert pour les migrants

Au Conseil municipal d’Annecy du 26 juin 2017, une subvention de 1225 euros a été votée pour financer un concert de solidarité envers les « réfugiés ». Cette subvention sera versée à l’association organisatrice 4X5 Inches mais c’est une autre association, Anticyclone, qui a bénéficié des recettes du concert. Après nous être renseignée sur celle-ci, nous nous sommes opposés à la délibération. Voici le texte de notre intervention :

Nous demandons à ce qu’il y ait deux votes pour cette délibération, afin de distinguer les deux demandes de subventions. Nous voulons nous opposer à celle qui concerne un concert de soutien aux migrants et ceci pour plusieurs raisons.

L’aide aux migrants ne fait pas partie des compétences municipales. Nous n’avons donc pas à la subventionner. D’autant plus que l’association Anticyclone qui a bénéficié du concert du 6 mai est une association stéphanoise. On se demande bien en quoi cela concerne la commune nouvelle d’Annecy.

Il s’agit également d’une association confessionnelle. A l’origine, on trouve le Père Riffard, qui semble confondre sacerdoce et militantisme, et des migrants de l’église Sainte-Claire du quartier de Montreynaud. Cette association se place dans une « perspective clairement pastorale » selon les propres termes de l’un des fondateurs. « Nous voulions vraiment permettre à des personnes qui, pour la plupart, sont croyantes, de continuer à vivre leur foi. » Je précise cela pour les élus intransigeants sur la laïcité lors du dernier conseil. Nous allons voir si leur préoccupation est réelle ou s’il s’agit d’une posture à géométrie variable.

Cette association stéphanoise est aussi une association communautariste puisqu’elle déclare s’adresser « essentiellement aux migrants africains ». Je croyais pourtant que la République interdisait la discrimination selon l’origine, surtout dans le domaine humanitaire. Il y a quelques années, le mouvement des Jeunesses identitaires s’y était essayé et avait provoqué un tollé. Il faut dire qu’il avait choisi d’aider des Européens et non des Africains. Là encore, l’indignation semble être à géométrie variable.

En plus de collaborer à l’immigration illégale, le Père Riffard s’est opposé à un arrêté de la mairie de Saint-Etienne lui interdisant d’héberger des migrants dans une salle qui ne respectait pas les normes de sécurité. Cela l’a conduit devant la Justice qui a fini par botter en touche en se déclarant incompétente. Le Préfet de la Loire a finalement obtenu la fermeture des lieux en 2016. Comment s’étonner de l’extension des zones de non-droit sur notre territoire quand dès leur arrivée on donne aux migrants l’exemple de la rébellion contre les autorités ? Le Conseil municipal d’Annecy veut-il encourager l’incivisme dans la ville de Saint-Etienne ? Quelle image voulons-nous donner aux citoyens quant au respect des lois et des réglementations dont nous sommes les garants ? Afin d’aller dans le sens de la moralisation de la vie politique, nous appelons à voter contre cette demande de subvention.


Conseil municipal d'Annecy – 26 juin 2017… par TVSemnoz

Notre jeunesse n’a pas froid aux yeux !

Mardi 24 janvier 2017, de bon matin, les militants du FNJ 74 étaient à pied d’oeuvre

devant le Lycée Bertholet à Annecy.


Environ 600 tracts incitant la jeunesse à s’exprimer par son bulletin de vote ont été distribués.
Université, insécurité, immigration, précarité sociale : notre génération a vraiment été sacrifiée et doit maintenant reprendre son destin en mains, et cela passe aussi par les urnes !

Devant le Lycée, malgré une température glaçante de -6∞C, l’accueil fut très chaleureux.


Les jeunes, malgré le formatage scolaire bien-pensant, se tournent de plus en plus vers le seul parti qui défend des idées patriotes. le Front National est en effet le premier parti pour qui votent les jeunes, et ceci depuis plusieurs années.


En Haute-Savoie, comme ailleurs en France et en Europe, les idées patriotes ont le vent en poupe.
Le Front National, mené par Marine Le Pen est aujourd’hui le seul parti à proposer des solutions pragmatiques face aux excès du libéralisme et de la mondialisation. Dans ce contexte, les perspectives pour les élections présidentielles de 2017 n’ont jamais été aussi encourageantes.


Une chose est certaine : la jeunesse aura un grand rôle à jouer dans la campagne, afin de redresser la France en faisant entrer Marine Le Pen à l’Elysée.

France 3 : les affiches de prévention contre le sida créent la polémique en Isère, Savoie et Haute-Savoie

Certains y vont de lettres ouvertes en lettres ouvertes pour demander la censure de la nouvelle campagne d’affichage de prévention contre le sida. D’autres, à l’inverse, la défendent bec et ongles. Quels personnalités politiques se sont exprimés en Isère, Savoie et Haute-Savoie ?

La grogne enfle depuis plusieurs jours, demandant aux maires de grandes villes le retrait des affiches de prévention contre le sida. Celles-ci montrent des couples homosexuels masculins accompagnés de différents slogans : « Avec un amant, avec un ami, avec un inconnu » ; « Coup de foudre, coup d’essai, coup d’un soir » ; « S’aimer, s’éclater, s’oublier ».

Le message de prévention est le suivant : « Les situations varient, les modes de protection aussi. Sexe entre hommes: trouvez vos modes de protection sur sexosafe.fr ».

Ils demandent le retrait des affiches :
Ainsi, Maryline Silvestre, ajointe au maire de Vienne et candidate Les Républicains aux législatives 2017, déplore une campagne stigmatisant les homosexuels sur son compte Facebook :

« Cette campagne d’affichage est une fausse bonne idée. Elle est dangereuse car elle déresponsabilise les populations non concernées par le « sexe entre homme  » et stigmatise les homosexuels. Elle normalise des situations qui peuvent heurter, notamment nos enfants, en mettant en avant le libertinage entre autre ».

À Annecy, Thomas Noël, d’Annecy Bleu marine adresse ainsi une lettre au maire, Jean-Luc Rigaut : « Cette vision des relations sexuelles et de l’amour est-elle celle que les parents veulent inculquer à leurs enfants ?

Pensez-vous que ce soit celle qu’on DOIT inculquer à des enfants qui sont en train de former leur discernement en la matière ? Il est permis d’en douter. Pourtant, certaines de ces affiches sont visibles sur le chemin de l’école…  » , écrit-il appelant au retrait des affiches.

Une pétition a par ailleurs été lancée.

De fervents soutiens :
Ces opposants se retrouvent cependant confrontés à plusieurs élus, prêts à défendre cette campagne lancée par le Ministère de la Santé.

C’est le cas d‘Erwann Binet, député de l’Isère.
Sur son blog, Denis Duperthuy, leader du groupe Avec vous, et membre du conseil municipal d’Annecy, s’adonne a un véritable billet d’opinion en défense de la campagne.

000_ic0r7