WAUQUIEZ, ou la résistible ascension du grand rouge qui fait tache

Communiqué du Groupe Front national au Conseil Régional Auvergne – Rhône-Alpes

C’est officiel depuis hier, Laurent WAUQUIEZ est devenu le président de « Les Républicains », succédant ainsi à Nicolas SARKOZY.

En réalité, ce n’est guère une surprise. On se doutait depuis longtemps que la région ne serait qu’un marche pied pour M. WAUQUIEZ. Absent, sauf pour ses one man show en séance publique, déléguant tout et n’importe quoi à son vice-président régional M. BLANC, incapable de mener la fusion entre les deux régions Auvergne et Rhône-Alpes, incompétent à faire fonctionner la machine administrative, contraint de multiplier les contorsions politiques afin d’éviter un effritement de sa majorité composite, M. WAUQUIEZ a atteint en quelques mois à peine les limites de son impuissance.

Député, Président de la seconde région de France et désormais à la tête de l’une des principales formations politiques de ce pays, Laurent WAUQUIEZ ne peut pas prétendre tout faire. Il doit choisir. La conquête de la Région Auvergne-Rhône-Alpes n’a manifestement été qu’une étape dans son plan de carrière d’énarque. Il est temps qu’il passe et qu’il parte.

Non à l’islamisation du beaujolais Ouverture d’une auto – école islamique : Bernard PERRUT : Zéro de conduite !

Communiqué de Christophe Boudot, Président du Groupe FN au Conseil Régional Auvergne – Rhône-Alpes

Ce matin, une étape de plus a été franchie dans l’islamisation rampante de notre pays beaujolais. Après des salons de coiffures, des mosquées, salles de prières et centres culturels, c’est au tour d’une auto-école islamique de voir le jour, tenue par des femmes voilées et annonçant qu’une salle de cours sera strictement réservée aux femmes …

En compagnie des militants, de nos élus du Beaujolais, Florian Oriol, Conseiller municipal de Villefranche, Jean-Pierre Barbier, Conseiller régional et Serge Voyant, Conseiller municipal d’Amplepuis, sans oublier Chantal Capaldini, notre responsable de Beaujolais Bleu Marine, nous avons manifesté devant l’auto-école islamique et devant la mairie pour dénoncer le double jeu du député-maire PERRUT, qui laisse depuis 20 ans islamiser le beaujolais sans réagir. C’est une honte, sous l’effet du clientélisme, le communautarisme est aujourd’hui partout et gangrène Villefranche et le pays beaujolais tout entier.

Le Front national reste aujourd’hui le dernier rempart face à l’immigration massive et à la disparition identitaire et culturelle programmée de Villefranche et du Beaujolais.

Privatisation de l’aéroport de Lyon Saint-Exupéry : le jeu trouble de Laurent Wauquiez !

Communiqué du Groupe FN au Conseil Régional Auvergne – Rhône-Alpes

Et voilà ! La privatisation de l’aéroport de Lyon Saint-Exupéry est actée et l’adjudicataire est, comme on pouvait le prévoir, le groupe Vinci qui sera désormais majoritaire avec 60% des parts. Au vu du parcours du groupe Vinci et des intervenants politiques en coulisse, on peut être assuré des coucheries Etat-monde économique caractéristiques du régime UMPS.

Cet outil stratégique du développement économique de la région Auvergne-Rhône-Alpes échappe désormais définitivement au contrôle de la Région.

Sur le principe, le groupe Front National est tout à fait favorable d’en confier la gestion à un technicien d’autant que le service y est particulièrement pitoyable eu égard aux standards internationaux.

Dès le départ, le groupe Front National avait plaidé en Assemblée Plénière pour que la Région, bras armé de la politique économique sur le territoire et actionnaire à hauteur de 5%, se porte acquéreur de 11 % des parts (soit un peu moins de 100 millions d‘euros) pour former avec les autres acteurs locaux (Chambre de Commerce et d’Industrie de Lyon – 25% et le Département – 5%) un groupe d’actionnaires majoritaires, à même de veiller aux intérêts du tissu économique régional. L’aéroport de Lyon Saint-Exupéry étant une entreprise bénéficiaire et au vu des taux d’intérêts du moment, l’opération était parfaitement fondée et réalisable.

Hélas, ce vœu a été écarté d’un revers de main par Monsieur Wauquiez, Président du Conseil Régional, au motif qu’une minorité de blocage serait négociée et, sans doute, parce qu’il émanait du Front National. Pour le reste, l’action de l’exécutif a été des plus opaques et on est en droit de penser inexistante.

Et le 22 juillet, on apprend que Monsieur Wauquiez, pour exister, engage un recours hiérarchique auprès des ministres de tutelle de l’Agence des participations de l’Etat, aux fins de déclarer sans suite la procédure engagée. Il est bien tard.

Monsieur Wauquiez, les habitants d’Auvergne-Rhône-Alpes n’apprécient pas de servir de marchepied à vos ambitions. On ne peut à la fois virevolter pour construire sa carrière politique et gérer efficacement la Région.

Tout change pour que rien ne change. L’UMPS à l’œuvre.