Les ex-salariés d’Alstom énergie sont-ils secrètement sacrifiés par Macron et Bruxelles ?

Communiqué de Dominique Martin, Député français FN/ENL au Parlement européen

Emmanuel Macron, le Président des très riches, est-il incompétent en matière industrielle ?

En tout cas, il est co-responsable avec la Commission de Bruxelles de l’avenir des employés de feu Alstom énergie. En 2014 déjà, il poussait la vente à GE (General Electric) plutôt qu’à Siemens[1], vente autorisée par la Commission en 2015 à condition qu’un grand nombre d’ingénieurs R&D et les activités les plus avancées sur le plan technologique d’Alstom soient vendues au groupe Ansaldo prétendument italien[2] mais détenu à 40% par Shangaï electric[3] depuis… 2014.

Aujourd’hui, Ansaldo energia est en difficulté avec un free cash-flow[4] négatif de 180 millions d’euros en 2017[5]. Rothschild aurait été mandaté pour une vente en 2018 des parts de l’État italien[6]. Quant à GE, son cours de bourse a été divisé par 4 depuis l’an 2000[7] et
12 000 emplois sont menacés dont ceux des ex-Alstom, de Grenoble[8] à Belfort. La solution des requins de la finance pour relancer un cours de bourse est appliquée avec un plan de restructuration massif (1 milliard pour la France1) et une vente à la découpe de l’entreprise[9].

Le PDG de GE suit bien le logiciel de l’ex-banquier Macron : transformer des géants industriels en fumée financière. Un profit rapide pour certains initiés contre des employés sur le carreau et des pays privés d’avenir.

Ni la Commission[10],  ni Macron n’ont eu de vision d’autonomie stratégique pour l’Europe dans ce dossier. Si le Président osait, il rachèterait les activités stratégiques d’Alstom vendues aux américains, et même celles de General Electric. Les américains n’en veulent plus ! Alors que chaque année nous donnons 8 milliards d’euros nets aux autres pays européens en pure perte[11], Alstom fut abandonné pour seulement 7 milliards[12].

 

 

[1]goo.gl/HVGoCS

[2] http://europa.eu/rapid/press-release_IP-15-5606_fr.htm

[3]goo.gl/sGaZjL

[4] flux de trésorerie libre ou disponible

[5] Page 8 du rapport annuel 2017 goo.gl/mW3S8k

[6]goo.gl/WxPWHz

[7]Le cours a été divisé par 4 depuis 2000 : goo.gl/7bQCo7

[8] goo.gl/H611WD; https://www.hydro-grenoble.info/le-pse-dates-et-chiffres/

[9]goo.gl/42FxZJ

[10] Mme Margrethe Vestager, commissaire chargée de la politique de concurrence, a déclaré à ce propos: «Je suis heureuse que cette opération puisse être autorisée, ce qui démontre que l’Europe est ouverte au monde de l’entreprise et qu’une technologie d’origine européenne peut prospérer et attirer des investissements étrangers.

[11] Source Commission européenne. Politico 3 mai 2018 page 5

[12] https://deontofi.com/ce-quon-vous-a-cache-sur-le-controle-dalstom-par-general-electric/

https://deontofi.com/alstom-general-electric-chronologie-dun-accord-tres-opaque/

« Lutter contre les populismes » : la priorité de la Commission budget.

Dominique Martin est intervenu en Commission Emploi et affaires sociales sur le budget 2019.

Il constate que l’Union européenne fait le même constat chaque année depuis 2015 : le chômage augmente, les PMI-PME sont étouffées, la masse de migrants à intégrer ne diminue pas, la pauvreté augmente, etc.

Pire, au lieu de traiter les causes, l’UE traite les effets par des budgets perfusions qui sortent de la poche de nos concitoyens.

 

Libre expression des élus Cluses Bleu Marine : la pollution en vallée d’Arve

Dominique Martin, au nom des élus du groupe Cluses Bleu Marine, sur la page FB de la Ville de Cluses, s’exprime aujourd’hui sur la pollution en vallée d’Arve.

 

Expression libre : Dominique Martin – 16 mai 2018

– EXPRESSION LIBRE –

Chaque mercredi, retrouvez l’expression libre des groupes composant le conseil municipal (hors majorité municipale). Cette semaine, le groupe Cluses Bleu Marine.

Publiée par Ville de Cluses sur mercredi 16 mai 2018

Hébergement des clandestins : quand la Haute-Savoie se réveille !

Communiqué de Dominique Martin, Député français FN/ENL au Parlement européen, Conseiller régional honoraire

Lors du vote du budget 2018, le Conseil départemental a découvert l’énormité du coût de l’accueil des « mineurs étrangers », et en tient l’État pour responsable.
Pourtant, la Gazette des Communes s’en inquiète sans cesse depuis 2013.*
Pourtant, les conditions ont été fixées par une loi de mars 2007 (Président : Chirac, Premier ministre : Villepin), et les décrets pris en mai 2007 (Président : Sarkozy).
Pourtant, contrairement à ce que prétendent certains, il est très facile de vérifier médicalement la minorité.

Dominique Martin expose la complicité de ceux qui ont hier laissé leurs amis au pouvoir mettre en place des mesures qui asphyxient aujourd’hui nos collectivités. Il relève des statistiques officielles dénombrant 85 % d’africains chez ceux qui sont volontiers présentés comme réfugiés syriens. Il salue toutefois l’éclair de lucidité de Christian Monteil, qui ose appeler « politique migratoire« , donc comme voulu et organisé, ce qui n’était jusqu’à présent reconnu que comme un fait subi.

C’est depuis 1974 que le Front National réclame l’arrêt réel de l’immigration incontrôlée, dont la droit haut-savoyarde voit les conséquences aujourd’hui et se plaint sans agir. Cela passe, comme Marine Le Pen l’a encore proposé aux Français l’an dernier, par la maîtrise de nos frontières et la reconquête de notre liberté législative confisquée par l’Union européenne.

En somme, ceux qui ont choisi l’abstention ou le vote Macron l’an passé ont créé et conforté la situation actuelle. Quel dommage pour nos concitoyens clairvoyants et pour notre pays !

 

 

* 02/09/2013 : http://www.lagazettedescommunes.com/191726/mineurs-isoles-etrangers-une-reforme-efficace-mais-deja-rediscutee/
02/09/2014 : http://www.lagazettedescommunes.com/256388/mineurs-isoles-etrangers-lurgence-dune-rallonge-financiere-pour-laccueil-2/